LE CELSA DONNE DE SES NOUVELLES ! , de Lydie Petitseigneur


Quand une grande école publie un recueil des nouvelles de ses étudiants, c'est brillant !

 

            Depuis 2007, Véronique Richard , directrice du Celsa (Grande Ecole de la Sorbonne) fait publier les meilleures nouvelles de ses étudiants choisies parmi 120 manuscrits. Cette année Sept  nouvelles ont été éditées aux Editions Kyklos (22€) sous le titre Des Nouvelles du Celsa.

            Le recueil est postfacé par Jean-Bernard POUY, écrivain de polars, créateur du Poulpe et qu'on ne présente plus.

            Les nouvelles sont assez inégales mais offrent toutes une qualité certaine d'écriture.             Entre les états-d'âme d'un saint de pierre de la Réunion, ceux d'une ado, fille de planteurs de choux, ceux d'un soldat devenu forain et l'absence de ceux d'un démon du jeu, l'on trouve trois récits qui se détachent du lot.

            L'Eclipse de Marianne Barrett relate de façon sensible la chute psychologique et le retour à la vie d'une jeune femme qui se bat contre elle-même.

            Les Silences de Minh de Sophie Peltier-Le Dinh nous conte sans complaisance, le drame d'un jeune vietnamien arrivé en tant que boat-people à Paris sans rien et qui va tout faire pour que ses cauchemars se transforment en rêves.

            Et the last but not the least : Avec Pelure d'oignon, Sophie Dupin de Saint-Cyr nous offre une nouvelle sous forme de thriller où un SDF sans histoire se retrouve dans un imbroglio hilarant, aux prises avec des tueurs et des détraqués. Tout cela pour un lapin, son lapin !

La nouvelle est bien écrite, drôle et pertinente. Elle mérite dignement sa place de première dans le recueil et sur le podium.

 

            Bref, on apprécie cette belle initiative de concours de nouvelles et on en redemande !

            

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau