Bel Ami, de Maupassant

Quatrième de couverture :

Le monde est une mascarade où le succès va de préférence aux crapules. La réussite, les honneurs, les femmes et le pouvoir: le monde n'a guère changé. On rencontre toujours - moins les moustaches - dans les salles de rédaction ou ailleurs, de ces jeunes aventuriers de l'arrivisme et du sexe. Comme Flaubert, mais en riant, Maupassant disait de son personnage, l'odieux Duroy : " Bel-Ami, c'est moi." Et pour le cynisme, la fureur sensuelle, l'athéisme, la peur de la mort, ils se ressemblaient assez. Mais Bel-Ami ne savait pas écrire,
et devenait l'amant et le négrier d'une femme talentueuse et brillante. Maupassant, lui, était un immense écrivain. Universel, déjà, mais par son réalisme, ses obsessions et ses névroses, encore vivant aujourd'hui.

 

Chronique de Sybille :

A part Le Horla que j'ai lu au collège, dont je ne me souviens pas vraiment, je n'avais jamais lu de Maupassant, honte sur moi ! Et bien, j'avais tort, car, j'ai été heureuse de lire ce livre et de découvrir l'univers de cet auteur classique de la littérature française.

Georges Duroy, est un personnage absolument abjecte, voilà ce que je retiendrais de ce livre...Je suis quelque peu partagée après la lecture de ce roman. Certes, l'histoire est très intéressante et bien mise en oeuvre, elle est bien ficellé, si bien qu'on ne peut pas lâcher le livre sans savoir comment va finir "Bel Ami", de son vrai nom, Georges Duroy. De plus, il faut dire que l'écriture de l'auteur facilite vraiment la lecture, Maupassant a une véritable plume d'écrivain et je l'ai vraiment apprécié...Je pense même me replonger un de ces jours dans le Horla, ou encore découvrir Une vie ou autres de ces écrits. j'ai été plus que conquise...

Ce livre parle avant tout de la réussite sociale à l'époque des chapeaux haut de forme (époque qui, je dois l'avouer, me fascin), ce thème est même le coeur du roman, car tout gravite autour de cette réussite sociale : du personnage principal aux évènements bouleversants, en passant par les rencontres préméditées. A partir de là, le déroulement de l'histoire paraît tout à fait logique.

Cependant, je n'ai pas été totalement emballée, surtout en ce qui concerne la fin du roman. En effet, Georges Duroy se sert des femmes qui l'entourent, de ses amis proches pour grimper dans l'échelle sociale, il n'a aucun scrupule. Je dois avouer qu'il m'a énervé tout au long du roman, mais je pense que c'était précisément ce que voulait Maupassant ! Habituellement, quand les personnages principaux m'exaspèrent, je trouve le livre terriblement ennuyeux, mais ici, ça n'a pas été le cas. je voulais absolument savoir, comment toute cette mascarade allait bien pouvoir finir.

Et dommage, j'ai été déçue par la fin du roman, rien ne se passe, tout s'arrête brutalement, trop même...Aucun changement à l'horizon, aucune chute finale, point final. Donc, oui j'ai aimé l'histoire, j'ai été indignée de voir les agissements d'un personnage aussi abjecte, mais j'ai vraiment été frustrée à la fin de l'histoire...Toutefois, je n'abandonne pas l'écriture de Maupassant pour autant.

 

Bel Ami,

De Maupassant

édition Pocket

408 Pages

1,90 euros

 

Sybille

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/11/2015