Le fantôme de l'Opéra, de Gaston Leroux

Quatrième de couverture :

Depuis quelques mois, il n'était question à l'Opéra que de ce fantôme en habit noir qui se promenait comme une ombre en bas du bâtiment, qui n'adressait la parole à personne, à qui personne n'osait parler et qui s'évanouissait, du reste, aussitôt qu'on l'avait vu, sans qu'on pu savoir par où ni comment... Toutes prétendaient avoir rencontré plus ou moins cet être extra-naturel et avoir été victimes de ses maléfices. Et celles qui en riaient le plus fort n'étaient point les plus rassurées. Quand il ne se laissait point voir, il signalait sa présence ou son passage par des événements drolatiques ou funestes dont la superstition quasi générale le rendait responsable. Avait-on à déplorer un accident, une camarade avait-elle fait une niche à l'une de ces demoiselles du corps de ballet, une houppette à poudre de riz était-elle perdue ? Tout était de la faute du fantôme, du fantôme de l'Opéra!... Et il avait, naturellement, une tête de mort. Tout cela était-il sérieux ?

 

Chronique de Ceinwèn :

Je tiens à remercier l'éditeur qui m'a envoyé un magnifique ouvrage. Un format poche qui tient dans la main (plus petit que les poches des éditions Pocket ou Livre de Poche), relié tendu de toile rouge avec le titre en dorure sur la tranche, une jaquette glacée très agréable au touché, et toutes les tranches des pages dorées. Magnifique. C'est vraiment un bel ouvrage, que l'on a plaisir à posséder.

De plus son format mini permet de l'emmener partout avec soi, il n'est pas encombrant et se lit très facilement.

Passons à l'histoire. C'est un classique de la littérature française, mais je comprend qu'il ne soit pas étudié à l'école : un peu épais. Toutefois j'ai eu beaucoup de plaisir à me replonger dans cette magie si particulière qui œuvre à l'Opéra Garnier. Un fantôme tantôt facétieux, tantôt cruel, qui par sa ruse arrive à manipuler son monde.

C'est l'histoire en vérité de Christine Daaé, une jeune chanteuse qui se révèlera à la voix d'or faites pour séduire les anges, et de Raoul, jeune Vicomte, ami d'enfance de la jeune femme, qui s'éprendra d'elle.

Mais le fantôme a décidé de donner des leçons de chant à Christine et s'est également épris de la jeune femme. Une bataille aussi cruel et dépourvue de merci que psychologique. Le fantôme ne va pas tarder à vouloir Christine pour lui seul, alors que Raoul, totalement épris par la jeune femme veut l'enlever à l'Opéra et s'enfuir se marier avec elle.

Pauvre Christine qui se retrouvera entre les deux hommes.

Habilement raconté, les tours du fantôme parfois laissés dans leur mystère, mais parfois dévoilés, Gaston Leroux va nous livrer une lente enquête, qui suivra bien des détours et des protagoniste pour nous livrer le fin mot de cette histoire. Un classique très facile à lire, que l'on peut mettre entre toutes les mains à tous les âges. On peut trouver plusieurs matière à réflexion entre désespoir, amour, machisme, cruauté et pitié. Tantôt on a de la peine, tantôt de la colère, l'auteur savant habilement jouer sur les deux tableaux pour nous emmener dans son enquête.

Les pages se tournent toutes seules, et vous aussi vous souhaiterez connaître le fin mot de l'histoire du Fantôme de l'O.

 

Le fantôme de l'Opéra

Gaston Leroux

L'Archipel - collection : La Bibliothèque du Collectionneur

432 pages

12€

 

Ceinwèn

Commentaires (1)

Amelie
  • 1. Amelie | 22/01/2012
Un livre que j'avais découvert adolescente et que j'avais tout simplement dévoré! Le mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux vaut également vraiment la peine!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/11/2015