Le mystère d'Edwin Drood, de Charles Dickens

mystere.jpgQuatrième de couverture :

Le Mystère d'Edwin Drood est le dernier roman de Charles Dickens, mort en 1870 avant d'avoir pu l'achever. La narration est centrée sur la disparition inexpliquée du jeune Edwin Drood, en apparence comblé par son oncle John Jasper, maître de choeur à la cathédrale de Cloisterham, ainsi que par la perspective d'un mariage avec l'orpheline Rosa Bud.

 

Chronique de Sybille :

J'aime beaucoup les classiques et j'apprécie l'écriture de Charles Dickens, donc j'ai sauté sur l'occasion de lire Le mystère d'Edwin Drood édité par la maison d'édition L'archipel, que je remercie pour cet envoi.

 Je n'ai lu que Oliver Twist de cet auteur mais j'avais beaucoup aimé. La magie a un peu moins fonctionné avec ce livre-là. Ceci dit, cela reste tout de même une très bonne oeuvre, quoiqu'inachevée. L'histoire tourne autour d'Edwin Drood, un gentleman anglais des années 1800, qui disparaît sans laisser de trace. On pourrait un peu penser à un thriller mais cela n'en est pas vraiment un parce que ce livre est une véritable enigme littéraire : on ne saura jamais ce qu'il est advenu d'Edwin Drood. Est-il décédé ? A-t-il été assassiné ? A-t-il manigancé sa propre disparition ? On n'en sait trop rien puisque Dickens est décédé avant d'avoir terminé cette oeuvre.

Edwind Drood est en apparence un jeune homme sans histoire. Il est sur le point de se fiancer avec la belle Rosa, et est aimé comme un fils par son oncle Jasper. Cependant, en posant les bases de l'histoire, Dickens met en évidence le fait que ce n'est que tromperie. En effet, juste avant sa disparition, il se dispute avec Mr Neville, un jeune homme installé depuis peu dans la ville et rompt ses fiancailles avec Rosabud. Ce qui m'a un peu déplu dans ce livre, c'est la longueur du texte. Habituellement, les romans longs ne m'effrayent absolument pas mais celui-ci m'a laissé perplexe puisque l'auteur met un temps infini à poser les bases. J'avais l'impression de mélanger les personnages et j'ai eu du mal à voir où l'auteur voulait en venir à travers cette mise en place longue et compliquée, si bien que cela a gâché un peu ma lecture.

Ceci dit, après les premiers chapitres passés et compris, j'ai été ravie de retrouver l'écriture de Charles Dickens. Il a une façon très particulière de décrire la vie anglaise dans les années 1800 et c'est vraiment très intéressant. Je suis toujours aussi émerveillée par son écriture, j'ai parfois eu le sentiment d'être transportée dans l'univers d'Edwin Drood, puis de l'oncle Jasper. Dans ce roman plus précisément, après avoir lu avec difficulté les passages mettant en place l'histoire, j'ai aimé découvrir, après les deux cents premières pages, l'intrigue mise en place autour de la disparition d'Edwin Drood.Ce qui est encore plus passionnant, c'est de savoir qu'on ne découvrira jamais la vérité autour de cette histoire.

Concernant les personnages, je dois dire qu'au début, Edwin et Rosa m'ont un peu exaspéré. On se doutait bien qu'il s'agissait d'un mariage arrangé mais leur attitude m'a un peu décontenancé. On avait un peu l'impression qu'ils avaient toujours tout eu alors que ce n'était pas le cas. La petite Rosa a été placé dans un pensionnat dès la mort prématurée de ses parents. Mais au fur et à mesure, j'ai réussi à mieux les apprécier, jusqu'à ce que Edwin disparaisse, bien entendu.

Si vous aimez Charles Dickens, vous risquez d'être un peu surpris car on n'a pas l'habitude de lire ce genre de roman mais cela apporte du changement. Pour finir,  Les curieux et les fans de suspense seront ravis par le côté inachevé de ce roman hors du commun.

 

Le mystère d'Edwin Drood,

Charles Dickens

L'archipoche

512 pages

8,50 euros

 

Sybille

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/11/2015