Légende d'une vie, de Stefan Zweig

Quatrième de couverture :

Quatre personnages se croisent : Leonore Franck, veuve du célèbre écrivain Karl Amadeus Franck, leur fils Friedrich, Bürstein, le biographe du maître et une mystérieuse femme qui s’avère être l'amour d'enfance du grand écrivain, celle à qui il a écrit des dizaines de pièces enflammées et dédié une pièce de théâtre que tout le monde croyait jusqu'alors perdue. Or cette femme détient les lettres et le manuscrit...
 Depuis la mort de l’écrivain, sa veuve, ainsi que le biographe, ont maquillé la réalité. Or quand Bürstein se repent, la légende de l'écrivain s'effondre, mais pour donner naissance à la véritable histoire d'une vie et d'un amour passionné.
Légendes d'une vie est consacrée aux relations d'une famille et de l'œuvre que laisse un grand homme disparu. A-t-elle le droit de tout publier? Doit-elle censurer, couper, rectifier ?

 

Chronique de Sybille :

Avant toute chose, je souhaiterais remercier les éditions Grasset pour m'avoir permis de lire ce livre. J'ai découvert la plume de Zweig lorsque j'ai lu Marie Antoinette. J'avais beaucoup aimé cet ouvrage. J'ai donc décidé de retenter l'expérience avec ce livre et j'en suis bien contente.

Avant de me plonger dans cette oeuvre, je ne m'étais pas vraiment renseigné. J'avais à peine lu la quatrième de couverture pour me laisser une surprise totale. La seule chose que j'ai vu avant de commencer ma lecture, c'est la couverture, que je trouve magnifique, et qui m'a totalement charmé. C'est donc avec un grand étonnement que je me suis rendue compte que ce livre était en réalité une pièce de théâtre. Habituellement, ce n'est pas mon genre préférée mais là, j'ai trouvé qu'elle était particulièrement bien écrite, ce qui m'a permis de pouvoir l'apprécier entièrement. 

L'histoire m'a tout de suite interéssée : lorsqu'il est question de secrets de famille et de grands écrivains, le livre ne peut que me plaire. On se retrouve donc au sein d'une famille importante, qui vit autour de la préservation et de la publicité de l'oeuvre de Karl Amadeus Franck, un écrivain décédé. Tout de suite, on sent que la veuve de celui ci est très fière de son oeuvre et la met absolument en avant. Le fils de ce couple s'est révélé être un artiste mais a vite été reconnu comme étant "le fils de..." et non comme un artiste à part entière : il en souffre donc énormément. Puis, finalement, au cours de notre avancée dans la pièce de théâtre, on se rend compte que l'histoire n'est pas toute rose, et qu'il existe bien des secrets : on a notamment caché l'existence du premier amour de Karl Amadeus Franck, qui a été pendant longtemps sa muse, sa source d'inspiration...

J'ai été ravie de retrouver l'écriture de Stefan Zweig et de la découvrir sous une autre forme, en l'occurrence, sous une forme plus théâtrale. Je suis contente de voir qu'il excelle aussi dans d'autres styles que les biographies. J'ai donc eu la confirmation que c'était un écrivain talentueux et je serais vraiment enchantée de pouvoir lire d'autres oeuvres.

Comme vous pouvez le voir, ce livre m'a bien plu. Le seul petit bémol peut être, est que Zweig n'insiste pas assez sur les personnages secondaires. En effet, en ce qui me concerne, j'aurais aimé en savoir plus sur Clarissa, la première fille de Léonore, par exemple. Elle apparaît dans le roman comme un personnage inintéressant, et j'ai trouvé qu'elle n'apporte pas grand chose à l'histoire. J'aurais aussi aimé que l'auteur développe un peu plus le personnage de Bürstein. Ceci dit, malgré cela, je pense que ce classique en ravira plus d'un.

 

Légende d'une vie,

de Stefan Zweig

édition Grasset

180 pages

11,20 euros

 

Sybille

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/11/2015