Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, de Harper Lee

 

Quatrième de couverture :

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au cœur de la lutte pour les droits civiques -, connut un tel succès. Il ne suffit pas en revanche à comprendre comment ce roman est devenu un livre culte aux Etats-Unis et dans bien d'autres pays. C'est que, tout en situant son sujet en Alabama à une époque bien précise - les années 1930 -, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et au mal. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le Prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier.

 

Chronique de Sybille :

C'est avec regret que j'ai quitté l'Alabama et la famille Finch, lorsque j'ai refermé ce livre. Il n'y a qu'un mot pour qualifier ma lecture : j'ai adoré ! Un véritable coup de coeur que je conseille à tous !

Pour parler de l'histoire, elle est plutôt banale et ressemble à beaucoup d'autres histories relatant les différences entre personnes de couleurs et personnes blanches. Ceci dit, c'est la façon dont elle est présentée qui est originale et agréable puisqu'elle est racontée par Scout, et donc par une enfant, ce qui rend la lecture tout de suite plus agréable. Scout est vraiment une petite fille touchante et un véritable pillier de l'histoire.J'ai vraiment apprécié le choix de l'auteur, car tous les évênements sont vus par les yeux de Scout, qui a vraiment du mal à comprendre ce qui se passe autour d'elle...Comme si l'auteure avait voulu mettre en parallèle l'innocence d'un enfant et les actes dont les hommes sont capables. Ce point de vue permet une certaine fluidité, ce qui rend le livre sympathique à lire.

Ce livre aborde en particulier, les attitudes racistes et le début de la ségrégation raciale aux Etats Unis, mais elle aborde aussi d'autres thèmes importants comme l'intégrité, les bonnes moeurs ou encore l'éducation paternelle. L'histoire elle même tourne autour du procès d'un homme noir, accusé de viol, dont la culpabilité est pratiquemment prouvée. Cependant, Atticus, le père de Jem et Scout, un avocat intègre, va le défendre quitte à se mettre à dos la moitié de la ville. Atticus est donc pour moi un véritable coup de coeur : je l'ai trouvé courageux, intègre, attaché à ses valeurs, et en avance pour son temps. J'ai beaucoup aimé  l'éducation qu'il donne à Scout et à Jem.

Le procès est raconté entièrement, et c'est vraiment un bon point pour l'histoire, je pense ! On discerne mieux les différences de traitements, les attitudes des gens, ou encore la méchanceté...Bref, tout cela pour dire que ce livre est tout à fait bouleversant et que je le conseille vivement !

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Harper Lee

Le livre de poche

6.50 euros

447 pages

 

Sybille

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/11/2015