Alors vous ne serez plus jamais triste, de Baptiste Beaulieu

Quatrième de Couverture :

Un médecin malheureux, qui ne se rappelle plus comment soigner depuis le départ de sa femme, a décidé de mettre fin à ses jours. Dans le taxi qui le mène à l’hôpital pour régler quelques affaires, il fait la connaissance de sa mystérieuse conductrice : une vieille dame excentrique capable de deviner quand les gens vont mourir. Pour convaincre le Docteur de revenir sur sa décision, elle exige sept jours durant lesquels il devra se soumettre à toutes ses fantaisies.
Le compte à rebours est lancé. Qui, du désespoir ou de la joie de vivre, l’emportera ?

Avec une poésie joyeuse et une profonde sensibilité, Baptiste Beaulieu imagine une merveilleuse rencontre entre deux êtres qui cherchent à réenchanter le monde. 

Chronique de Ceinwèn :

L’histoire d’une rencontre improbable entre un médecin qui veut en finir avec la vie et une femme excentrique qui conduit un taxi.
Lui n’a qu’une envie : en finir. Elle, une seule ambition : le sauver, même malgré lui.

Entre ces deux là va commencer un jeu étrange. Il lui accorde quelques jours. Durant ces quelques jours, ils seront ensemble et il fera tout ce qu’elle lui demande. Ils se raconteront des histoires, des souvenirs, des anecdotes.
Ce duo improbables va nous proposer des petits moments loufoques, drôles et souvent tendres qui redonnent le sourire.


Au gré de ces péripéties, on en apprendra un peu plus sur ce médecin, son histoire et surtout ce qui l’a poussé à vouloir en finir. Sa tristesse, son dégoût de la vie, sont la conséquence de plein de petits faits et au gré des pages on comprend sa décision. On peut ne pas l’approuver : la position vis-à-vis du suicide est quelque chose de très intime et qui dépend de chacun, mais on comprend tout de même ce médecin. D’ailleurs, très honnêtement, son métier est juste une excuse pour lui permettre d’avoir suffisament d’argent de côté pour s’offrir cette parenthèse. Son métier n’a pas tellement d’influence sur l’histoire : que l’on soit médecin ou pas, on se sentirait tout autant impuissant face aux épreuves qu’il traverse.
Sa mystérieuse amie, excentrique et loufoque au possible, est un sacré morceau ! Elle a toujours de bonnes histoires à raconter et des projets complètement insensés.

Je dois avouer que ce roman est plutôt déstabilisant. Il faut attendre les dernières pages pour comprendre enfin l'ensemble du roman. Tout ces moments un peu étranges prennent finalement leur sens, mais il est un peu dommage de devoir attendre la fin pour tout savoir, alors même que le roman se termine. 

Cette fin paraît alors un peu abrupte et je ne peux pas m'empêcher de me demander si je n'aurai pas préféré un peu plus de pages. 

Toujours est-il que ce final est très touchant et m'a tiré des larmes. 

Un livre particulier, émouvant et touchant.

 

 

Alors vous ne serez plus jamais triste

Baptiste Beaulieu

Le Livre de Poche

320 pages

7.30 € (poche) - 5.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau