Au coeur des forêts, de Christian Signol

au-coeur-des-forets.jpg

Quatrième de couverture

« Regarde bien les arbres. Ils savent, comme nous, qu’ils doivent mourir un jour, mais ils ne pensent qu’à une chose : grandir, monter le plus haut possible. »

Depuis son enfance, Bastien a toujours vécu dans la forêt. Pour lui, les arbres vivent, parlent, rêvent. Ils veulent renouer avec le ciel. Il en connaît tous les mystères, tous les sortilèges qu’il révélera à sa petite-fille gravement malade, venue se réfugier auprès de lui. Pour Bastien, elle est comme une forêt fracassée par l’orage. Mais il ne doute pas de sa guérison s’il se bat à ses côtés et partage ses secrets.

Dans ces pages qu’irriguent la magie et la force des arbres, c’est tout le sens de la vie humaine que pose Christian Signol. Traversées du souffle de la Grande Histoire, des forêts blessées par les tempêtes et des légendes immémoriales, elles révèlent un monde de beauté, inconnu et superbe, au pouvoir salvateur.

 

Chronique d’Ailayah

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Albin Michel pour m’avoir permise de découvrir ce roman de Christian Signol.

Je dois avouer que j’ai eu un peu peur au début … J’avais un peu de mal avec l’écriture que je trouvais par certains aspects trop simpliste, tout comme certaines descriptions ou évènements. Mais, au fur et à mesure de ma lecture, j’ai mieux compris je pense le sens des choses, et j’ai su mettre de côté mes attentes pour apprécier cette histoire qui dans le fond est magnifique. En fait, je ne m’attendais pas forcément à ce genre de style d’écriture et du coup ça m’a étonnée. Mais une fois l’étonnement passé, on s’aperçoit que c’est un style plutôt sympathique qui nous fait vraiment rentré dans l’histoire.

Dans ce roman, on traverse le temps avec Bastien, ce vieil homme qui nous raconte sa vie, ou plutôt qui nous relate quelques épisodes de son passé au fur et à mesure que les souvenirs jaillissent en lui. La venue de sa petite-fille, Charlotte, gravement malade, va sortir cet homme de son quotidien et de sa solitude. J’ai beaucoup aimé la relation qui se crée entre ces deux personnages. Ils vont s’apporter mutuellement, se guérir mutuellement et c’est vraiment ça qui est très beau je trouve. Cette relation est finalement exactement comme celle qu’entretient Bastien avec la forêt, cette forêt si chère à son cœur. Et c’est cette relation qu’il va transmettre à Charlotte.

Les autres personnages autour d’eux ont tous leur importance. Ce sont des présences, comme des murmures, qui se transforment parfois en cris. Ces personnages sont vraiment intéressants dans ce sens. On ne les rencontre jamais, ou presque, physiquement, mais ils sont là, présences immuables et profondes. Tous ces personnages ont quelque chose de touchants, une part d’eux-mêmes qui nous est révélée.

Ce n’est pas un roman d’action, il n’y a pas de grandes révélations, quoique le mystère résolu autour de Justine à la fin peut paraître une révélation. Personnellement, je ne l’ai pas perçue ainsi car, cette découverte nous est révélée de façon assez simple au final, mais dans le bon sens du terme. En vérité, c’est dans la simplicité que se révèle la beauté de ce roman. Pas de grosse révélation, de grand moment. Le roman lui-même est à l’image d’une forêt. C’est dans les murmures, les silences que se passent les plus belles choses. En cela, je peux dire que ce roman est une très belle réussite.

J’ai également appris beaucoup de choses sur les forêts et sur les arbres. Et je pense que tous les amoureux de ces beaux espaces seront vraiment enchantés par cette histoire magique. Quand vous lirez ce roman, ne recherchez pas la grandeur, l’éloquence, cherchez plutôt la beauté, car c’est à ce moment-là que vous apprécierez pleinement les petits trésors de ce roman.

 

Au cœur des forêts

Christian Signol

Albin Michel

310 pages

21,50€

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/05/2012