Barbe Bleue, d'Amélie Nothomb

barbe-bleue-nothomb.jpg

Quatrième de couverture

« La colocataire est le femme idéale. »

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens à remercier les éditions Albin Michel pour m’avoir permise de découvrir ce tout nouveau roman d’Amélie Nothomb.

Encore un roman bien mystérieux d’Amélie Nothomb. On y retrouve bien entendu le style fluide de l’auteure avec beaucoup de plaisir ainsi que toute la folie propre à cet écrivain hors pair. Dans ce nouveau roman, Amélie Nothomb reprend le conte de Barbe Bleue en le modernisant totalement et en le remettant à sa propre sauce bien sûr. C’est vraiment un délice à lire et les dialogues entre les deux personnages principaux sont parfois à mourir de rire. On y retrouve bien là la touche d’Amélie Nothomb. Ce sont parfois des dialogues métaphysiques complètement tarabiscotés, parfois des métaphores dont on ne comprend pas forcément le sens, et en tout cas c’est bourré de références, et je suis sûre d’être passée à côté de beaucoup d’entre elles.

Bien qu’elle reprenne le conte de Barbe Bleue à sa sauce, elle l’emmène totalement ailleurs et nous offre un conte à la fois sombre et poétique dont on se doute de la fin, mais qui arrive à nous surprendre malgré tout. Ce qui est vraiment frustrant, c’est que l’héroïne principale est vraiment intelligente, elle arrive à comprendre ce personnage mystérieux qu’est son colocataire, et pourtant, elle tombe irrémédiablement dans ses filets sans pouvoir rien y faire, et en tant que lecteur on se sent d’autant plus frustré car elle a toutes les cartes en main sans pouvoir vraiment changer les choses. Finalement la connaissance ne fait pas tout … bien qu’elle arrive tout de même à être différente des autres femmes.

Malgré tout, ça reste une petite déception pour moi. Mais encore une fois, la déception vient des attentes. Ce que j’aime particulièrement avec Amélie Nothomb c’est qu’elle arrive toujours à faire passer une critique, un message, à travers des histoires farfelues, des dialogues fous et des récits vraiment prenant. Or, nous avons bien ici une histoire farfelue, des dialogues fous et un récit vraiment prenant mais sans la satisfaction d’avoir réussi à comprendre le message sous-jacent ou la critique. En tout cas, c’est mon cas à moi. Je n’ai pas réussi à savoir où elle voulait en venir par cette histoire et par cette fin quelque peu énigmatique. Et c’est vraiment frustrant de sortir d’un livre en se disant « ok … et ? ». Je suis restée un peu sur ma faim du coup. Peut-être qu’en le relisant plus tard je comprendrai en fin, mais pour l’instant j’ai du mal à me défaire de ce sentiment. Le récit restera malgré tout une très bonne lecture, sombre et poétique, un conte comme je les aime, malgré ce petit goût d’inachevé pour moi.

 

Barbe Bleue

Amélie Nothomb

Albin Michel

170 pages

16,50€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau