Danses de guerre, de Sherman Alexie

 

 

Quatrième de couverture

Considéré comme l’un des écrivains américains les plus talentueux de sa génération, Sherman Alexie bâtit une œuvre singulière et forte, résolument contemporaine. Avec Phoenix, Arizona ou Dix petits Indiens, il s’est imposé comme un maître de la nouvelle. Son nouveau recueil, couronné par le prix Pen Faulkner 2010, explore la condition humaine avec davantage de force que bien des romans. Nos relations avec les autres ne seraient-elles en fin de compte que de petites guerres ?

 

Chronique d'Ailayah

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Albin Michel de m'avoir permis de lire ce livre. Il s'agit d'un recueil de nouvelles, je dirai même plutôt d'histoires car elles vont de 1 à 30 pages environ.

Ce qui m'a le plus plu dans ce recueil c'est la diversité dans l'écriture. Sherman Alexie nous fait passer par tous les genres qui existent, de la poésie au dialogue en passant par l'interview ou tout autre genre. Cette diversité rend le récit riche et très sympathique à lire. Le style de l'auteur est très agréable. J'avais déjà entendu parler de Sherman Alexie, un grand écrivain américain d'origine indienne, mais je n'avais jusqu'ici jamais lu aucun de ses romans ou recueils. Mais j'ai été agréablement touchée par ses récits et surtout par son style d'écriture, fluide, cherché et très agréable. Ce fut vraiment un délice de lire ce recueil.

Sherman Alexie aborde des thèmes très variés, qui touchent à la fois la politique, la religion, le couple, la famille, la mort ... Trois de ses nouvelles m'ont le plus touchées : Le fils du sénateur, pour son analyse du politiquement correct et de la propagande autour des hommes politiques ainsi que pour son analyse de la vision des minorités, notamment homosexuelles. J’ai trouvé le tout vraiment abordé avec beaucoup de justesse et une fin à laquelle je ne m’attendais pas, je dois l’avouer. Je n’avais jamais vu ce genre de vision des minorités dans aucune littérature, et pourtant, tout est vrai.

La ballade de Paul Néanmoins m’a également beaucoup plu pour son côté sombre et déprimant, qui balance l’humour et la légèreté dont fait part le personnage principal. On y voit toute la futilité que peut devenir une vie humaine qui ne s’intéresse plus à faire des efforts dans un couple, et ce que peut entraîner un choc. Oui bien sûr, cet homme a des raisons de ne plus désirer sa femme, il nous les explique mais je pense que le vrai problème n’est pas là, il est bien plus profond. Et j’ai perçu ce personnage comme quelqu’un de lâche et qui ne se confie pas vraiment. Oui, il est direct dans ce qu’il dit, mais ce qu’il dit n’est que le résultat de toute son analyse, il ne confie jamais son développement à quiconque. « Je ne te désire plus ». C’est ce qu’il dit à sa femme. Mais jamais il ne lui explique les raisons, jamais il n’essaie d’en parler avec elle ou de surmonter ce problème. Pour moi, c’est de l’abandon, et de la lâcheté. Bref, c’est tout de même une très belle histoire.

Enfin, la dernière nouvelle que j’ai beaucoup aimée, c’est Effrayante symétrie. Peut-être que le personnage était destiné à me plaire car c’est un écrivain, un poète. Quoiqu’il n’ait pas écrit grand-chose de publié dans sa vie. Mais j’aime la vision qu’il donne du cinéma hollywoodien et surtout des adaptations hollywoodiennes, puisque c’est de ça qu’il est question. J’aime également la vision du « héros ». C’est quoi un héros ? Quelqu’un qui se sacrifie ou quelqu’un qui arrive à survivre ? Et la fin est vraiment bien trouvée. C’est dans le paradoxe que se trouve toujours la réponse à nos doutes, à nos interrogations. Cette fin en est un bel exemple.

Je vous conseille donc ce recueil très agréable qui vous donnera une vision réaliste de notre monde et de ses déboires. La nouvelle qui traite de la mort est aussi un bel exemple d’analyse humaine. Le style d’écriture vous emportera dans ces histoires si proches de nous. A lire sans modération.

 

Danses de guerre

Sherman Alexie

Albin Michel

197 pages

19 €

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2012