Ethylisme, une aventure du professeur Pongus, de Lordius

Quatrième de Couverture :

Voilà ce qui arrive quand on boit trop et qu'on décide d'aller sortir ses nanas de garde-à-vue... On se retrouve dehors avec un type louche sur les bras. Pire encore, on apprend que le père dudit gus bricole des trucs pas nets avec des animaux qui pensent (mais à quoi ?) ; au point qu'il a été mis au secret par le gouvernement et que des hommes en noir cherchent à le neutraliser. Dans quelle nasse sont-ils encore allés se fourrer ? Mais quand le vin est tiré, il faut le boire…

Chronique de Ceinwèn :

C'est une grosse nouvelle que nous avons, environ une cinquantaine de pages. C'est l'histoire de deux gus un peu portés sur la boisson qui vont se retrouver dans une affaire aux retombées internationales. Entre des singes qui jouent aux échec, un savant un peu fou et nos deux alcooliques, les choses vont aller de rebondissements en rebondissement.

Le format de l'histoire - une nouvelle - font que les choses doivent aller vite. Mais avec les nombreuses péripéties du roman, il aurait peut-être fallu sacrifier au format pour étoffer un peu plus les choses.

Parce que que les faits soient plutôt brefs et présentés "facilement" ça ne gêne pas, mais les personnages auraient - à mon sens - mérité un peu plus de dévoleppement. Là on survole leurs personnalités et du coup il n'est pas facile de s'identifier ou de ressentir quelque chose pour eux.

Les deux loustics présentés au début sont peu à peu révélés au cours du récit, mais on a parfois du mal à savoir qui est qui, et qui parle ! Et comme ils tirent tous les deux sur le vin...ça trompe ^^
Le professeur Pongus, pourtant important, reste une figure un peu en retrait, une image de savant fou en filigrane de toute l'histoire : il semble un peu dans les nuages et arrivent pourtant à convaincre nos improbables Libérateurs de l'aider. Quand à son garde du corps, difficile d'émettre un avis.

Mon regret sera sur la caricature des forces de police (je généralise, il y a un peu de tout, du planton au sous-ministre en passant par la DGSE). C'est un peu facile, et en tirant sur le ridicule, je me suis détachée du récit. C'est trop dans un récit qui est si ramassé et rapide. Du coup je n'adhére pas à l'idée.

 

Dans l'ensemble c'est une histoire un peu facile, mais qui profite de ses nombreux rebondissements pour re-capturer l'intérêt de son lecteur. Je pense qu'il aurait été préférable d'allonger l'ensemble et de plus étoffer les personnages, il y avait de la matière.

Pas vraiment policier, un peu aventureux, ce n'est pas vraiment mon genre de littérature, mais c'est parfait pour un voyage : rapide et complet.

 

 

Ethylisme

Lordius,

Auto édition : KDP & Lordius

Format numérique

0.99€

50p

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2012