L'inconnue de Bangalore, de Anita Nair

9782226246844-j-1.jpg

Quatrième de couverture :

 Première nuit du Ramadan à Bangalore, la cosmopolite Silicon Valley de l Inde. Le quartier musulman de Shivaji Nagar brille de mille feux, mais dans une sombre ruelle, un jeune prostitué est attaqué et brulé vif... D autres meurtres vont bientôt suivre et il semble très vite clair que l on a affaire à un tueur en série. L inspecteur Borei Gowda à la cinquantaine désabusée, n arrive pas à comprendre le lien entre ces morts, mais les témoins évoquent tous une femme d une grande beauté. Une première piste...

 

Chronique de Sybille :

Je n'avais encore jamais lu de roman écrit par Anita Nair, mais j'en avais très envie : j'avais lu des chroniques positives de Compartiment pour dames. Alors, je n'ai pas hésité un seul instant à me jeter sur ce livre pour le lire. Je remercie Albin Michel pour m'avoir permis cette découverte. Je suis ressors avec un avis plutôt mitigé de ce livre, mais je suis ravie d'avoir découvert l'univers de l'auteure.

Dès les premières pages du thriller, on est plongé en plein de coeur de Bangalore, une ville importante en Inde. Le début du livre m'a un peu déplu, car il n'est pas assez structuré. On est vite perdu parmi tous les personnages et j'ai eu un peu de mal à comprendre que ce serait un tueur en série que la police traquerait dans cette intrigue. Malgré tout, on fait la rencontre de Gowda, l'inspecteur en charge de l'affaire. Ensuite, tout s'accélère : les meurtres s'enchaînent, l'enquête avance petit à petit et en parallèle, on découvre la vie personnelle de l'inspecteur.

Ce qui m'a beaucoup intéressé dans ce thriller, c'est la vision que l'auteure nous donne de Bangalore. Je ne connais pas du tout l'Inde, mais ce n'est pas comme ça que je voyais Bangalore. L'auteure nous la décrit comme une ville cosmopolite et animée. Je ne pensais pas que les eunuques existaient encore. Les traditions ancestrales se mêlent à la modernité, la pauvreté se mêle au contemporain. Bref, c'est une palette impressionante que nous présente l'auteure et j'en reste encore bouche bée même après avoir refermé le livre.

Je trouve que le personnage de Gowda est un autre point positif de ce roman. Il a de la personnalité et un certain charisme. J'ai trouvé qu'il était humain et attachant. Il fait des erreurs, tâtonne, ne sait pas trop comment se comporter, mais c'est justement ce qui est appréciable car c'est très souvent ce qui manque aux enquêteurs.

Malgré tout, je reste persuadée que ce roman manque d'organisation et de structure. Malheureusement, un thriller structuré paraît fondamental pour la compréhension du lecteur. C'est dommage parce que ce roman a de bons côtés. En tout cas, j'ai été ravie de découvrir l'auteure. Ce thriller ne sera surement pas le dernier livre que je lirais de Anita Nair, mais je pense tester un autre genre littéraire.

L'inconnue de Bangalore,

de Anita Nair,

édition Albin Michel,

360 pages,

20,90 euros

 

Sybille

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/07/2013