La Rose bleue de Chimène, de Michel Loetscher

la-rose-bleue-de-chimene.jpgQuatrième de couverture

Il était une fois une princesse dont le fantôme voulait pour son peuple une vie plus belle et plus abondante. Et si la rose bleue pourvoyait à la prospérité du royaume et à la bonne fortune de ses sujets ?

Il y avait une fois une autre princesse qui ne faisait jamais rien comme les jeunes filles de son temps. Et si les anges rêvaient juste de passer ailleurs que dans les rêves de ces vivants perdus dans la poursuite du vent ?

Il y avait une fois un roi dont les sujets avaient perdu la lumière des étoiles et se retrouvaient plongés dans le noir pour Noël. Et si un royal acte d’amour leur rendait la lumière des vivants ?

Il y avait en une époque de grand tourment un imprécateur dont le talent s’épuisait à conjurer ce qui menaçait une si proche république des plaisirs. Et si le néant n’était pas seulement ce qui nous appelle par notre nom ?

Il y a de ces âmes grises qui se trouvent fort désarmées quand une belle inconnue jaillit de sa baignoire. Et si l’on heurtait aux barreaux d’une prison qui n’existait pas ?

En tout lieu, il est de ces existences exténuées en quête de la note bleue qui soulèverait leur monde. Et il est parfois de ces contes modernes pour adultes avertis dont la matière sensible s’attache à ce qui pourrait dégivrer le fond de l’air, faire revenir la musique et changer la vie.


Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Les Petites Vagues pour m’avoir permise de découvrir ce recueil de nouvelles hors du commun.
Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ce genre d’écriture très particulier. Et j’ai été agréablement surprise. Certes, ce n’est pas le style d’écriture fluide et simple à la portée de tout le monde, et je suis sûre d’être moi-même passée à côté de beaucoup de choses, d’idées, de références … mais une fois qu’on rentre vraiment dedans, c’est un plaisir à lire.

Je ne pourrais malheureusement vous parler des personnages en soi, car le style des nouvelles ne nous donne pas énormément d’informations sur eux, et finalement ce n’est vraiment pas ce qui est important. Ce que je garderai de cette lecture finalement, c’est que l’auteur a su utiliser la matière des contes de fées, de l’imaginaire afin de nous dévoiler là une véritable critique de la société et des déboires de l’homme.
Il passe par des thèmes bien différents, la technologie, le plaisir, la pornographie, la volonté de pouvoir, le contrôle … et je suis sûre d’être passée à côté de bien d’autres encore. Mais chaque thème est développé avec beaucoup de justesse, de finesse et au détour du conte de fées. Nous sommes bien loin des princes et princesses de notre enfance, des personnages parfaits à qui il arrive des malheurs qu’ils arrivent toujours à surmonter. Nous avons là des personnages et des histoires qui, derrière l’imaginaire et les métaphores, le non-sens et les légendes, sont des personnages et des histoires profondément réalistes, critiques et acerbes.

Comme l’annonce la quatrième de couverture, ces contes-ci sont destinés à des adultes avertis. Et je dois dire, que dans le genre ils sont vraiment bien réussis, et je conseille à tous ceux qui n’ont pas peur de découvrir un style d’écriture particulier et original de s’acheter ce recueil qui je suis sûre saura les étonner.

 

La Rose bleue de Chimène

Michel Loetscher

Les Petites Vagues

89 pages

12€


Ailayah

Commentaires (1)

Krempp
  • 1. Krempp | 03/02/2012
Excellent ouvrage
Il mérite d être reconnu
C est un conte actuel
J adore et je suis bien contente qu on parle enfin de ce petit chef d œuvre...!!!!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2012