Le Jardin du Mendiant, de Michael Christie

mendiant.jpgQuatrième de couverture

C’est une nouvelle tragiquement drôle qui ouvre le formidable recueil de Michael Christie, classé parmi les meilleurs livres de l’année 2011 au Canada et récompensé par le Vancouver Book Award. Une femme seule appelle désespérément les secours, amoureuse d’un infirmier rencontré un soir de blues. Pour le retrouver, elle devra faire preuve de beaucoup d’imagination… jusqu’à frôler la mort.
Qu’il év
oque un accro au crack dialoguant avec le fantôme d’Oppenheimer ou un vieil homme qui tente de renouer avec son petit-fils devenu SDF, Michael Christie ausculte le cœur et l’âme de Vancouver, ses solitudes anonymes et modernes avec autant d’intelligence que d’humour. Un univers urbain qui nous ressemble étrangement.

Subtilité du regard, inventivité de l’écriture : ses nouvelles – inspirées en partie de son expérience dans le domaine social – abordent la société contemporaine sous un angle résolument inédit. Michael Christie s’impose d’emblée comme l’un des grands espoirs de la littérature canadienne.
 

Chronique de Garlon

Parlons cette fois d’un magnifique recueil de nouvelles paru aux éditions Albin Michel.

Nous avons ici plusieurs nouvelles se passant à Vancouvert, et chacune d’entre-elles nous parle d’une catégorie de personnes perdue dans la société. Nous avons donc plusieurs récits qui nous parlent des laissés pour comptes, comme cette femme désespérément seule qui fera tout ce qui est en son pouvoir pour trouver l’amour, et s’illusionnera à la moindre occasion, ce grand-père qui se rend compte que son petit-fils est un SDF et souhaite l’aider, cette personne souffrant d’un handicap mental qui se retrouve à faire de la figuration dans un film, ou encore cet homme que sa famille délaisse et qui décide alors de coacher un mendiant.

Nous découvrons donc plusieurs bouts de vie, dans des histoires vraiment passionnantes qui mettent en avant les laissés pour compte de cette ville.
Ces histoires sont vraiment toutes très bien faites, plongeant le lecteur dans l’esprit de ces personnes, lui montrant ce qu’ils doivent faire pour survivre, jusqu’où le désespoir peut pousser quelqu’un.

Le lecteur sera ainsi saisi par le comportement honteux de certains, attendri par d’autres sur lesquels le sort s’acharne, ou encore surpris par la façon de penser particulière de certains autres. On peut donc dire que, quelle que soit la nouvelle, aucune ne vous laissera indifférent, mais chacune vous fera voir les choses d’une façon unique et originale.

Et toutes ces histoires sont écrites avec un talent indéniable. L’auteur a vraiment un don pour raconter ce genre d’histoire, faisant passer au lecteur des sentiments tout à fait différents en fonction de la situation. L’écriture est vraiment superbe, et le choix des mots est très bien fait, permettant au lecteur, tout en avançant bien dans le récit, de se retrouver dedans, non seulement en voyant ce qui se passe autour des personnages, mais aussi en se retrouvant dans leur tête, en partageant leurs sentiments et leur façon de penser, aussi fous soient-ils. Le style d’écriture s’adapte d’ailleurs à chaque nouvelle. Ainsi, l’auteur écrira de façon différente si, par exemple, dans une nouvelle, le narrateur n’est pas un personnage tandis que dans une autre c’est une personne souffrant d’un handicap mental. Il change donc de façon d’écrire pour s’adapter à son récit, et c’est réussi dans tous les cas.

J’aurais juste un reproche pour ce recueil : une bonne partie des histoires manquent d’une vraie conclusion. Pour beaucoup d’entre-elles, on ne sait pas vraiment le fin mot de l’histoire : le personnage meurt-il ? Cette personne si incroyable qu’on a vu était bien celle qu’elle prétend être ? Etc.
C’est assez dommage, car, personnellement, bien que j’aime parfois que le lecteur puisse s’imaginer certaines fins, dans le cas de ce recueil, j’aurais vraiment préféré avoir des conclusions plus claires aux histoires.

Ce recueil m’a donc fort plû, car il est vraiment très bien construit et nous raconte la vie des laissés pour compte de Vancouvert avec un grand talent et une écriture magnifique, nous permettant de nous retrouver à leur place et de les comprendre, de finalement se rendre compte de leur vision des choses. Mon seul reproche concerne un manque de conclusion claire pour certains récits, mais cela ne gâche pas l’immense qualité de ce livre.

Un livre que je ne peux que vous conseiller !


Le Jardin du Mendiant

Michael Christie

Albin Michel

320 pages

21,50 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/10/2012