Le mufle des antilles et autres nouvelles, de Annie Cluzel

le-mufle-des-antilles.jpgQuatrième de couverture :

Trois femmes, Nina, Lily et Léa, trois nouvelles, trois histoires de romantisme, dérotisme ou damour. Nina part en vacances aux Antilles rejoindre un ami dont elle est secrètement amoureuse Le temps dun après-midi Lily devient modèle pour un photographe très particulier Léa adopte systématiquement le sport que pratique son amant afi n de mieux lattacher à elle. Ces femmes livrent leur récit à leurs amies, se confi ent, se conseillent ou se consolent mutuellement. Trois histoires hors du commun et résolument contemporaines, qui illustrent la réalité des vies amoureuses des femmes au XXIe siècle : libres, décomplexées, indépendantes, elles doivent malgré tout faire face à des relations entre hommes et femmes qui deviennent de plus en plus complexes et déroutantes. Le lecteur accompagne ces trois femmes dans leurs espoirs, leurs déceptions, leurs questionnements sur leur vie amoureuse et érotique. Annie Cluzel signe ici une véritable ode à la féminité, écrite dans un style immédiat et énergique, comme une conversation entre amies que lon aurait épiée à travers une porte.

Chronique de Sybille :

je n'attendais rien de particulier de ce petit livre, et pourtant, je suis très contente de l'avoir découvert. Je remercie donc, la société des écrivains pour m'avoir permis de lire ces trois nouvelles.En effet, ce petit livre se découpe en trois histoires, qui ont un point commun : sont racontées dans ce recueil de nouvelles, des évènements un peu hors du commun vécus par des femmes.

je vais donc reprendre les trois nouvelles pour en parler un peu plus précisément :

Tout d'abord, la première histoire s'appelle Le mufle des antilles et j'ai trouvé le titre très bien trouvé. En effet, l'héroine rejoint un ami habitant les antilles pour les vacances. Elle est très attirée par lui et espère que de son côté, lui aussi. Seulement, ce n'est pas tout à fait ce qui va se passer, et le fameux Paul, va se conduire comme un véritable goujat, d'où le terme "mufle" qui est totalement approprié. je n'ai d'ailleurs pas tout à fait compris le jeu de Paul et de sa mère, je les ai trouvé un peu manipulateurs et mesquins. L'histoire est plutôt originale, et comme vous pouvez vous en doutez, elle finira bien pour notre héroine. Elle met en relief les sentiments amoureux de la jeune femme, qui préfère "écouter" ses sentiments au point de partir en vacances chez un parfait inconnu, plutôt que "d'écouter" sa raison.

La seconde histoire est très amusante et plutôt risquée. En effet, la jeune femme dont il est question se fait aborder dans la rue par un pseudo photographe amateur qui voudrait la prendre en photo. Après réflexion, elle décide de se laisser prendre au jeu. Là encore, j'ai trouvé, comme dans la première histoire, que le risque était plutôt grand et que les deux jeunes femmes ne le mesuraient pas forcément. En effet, en se faisant photographier par une personne qu'elle ne connaît pas, elle lui montre une preuve de confiance totale, ce qui pourtant, n'était pas forcément le cas.

La troisième histoire est ma préférée. Je l'ai beaucoup aimé, et je l'ai trouvé très drôle. Léa possède une manière bien particulière de s'attacher à un homme : elle fait exactement le même sport que lui. Certes, le risque est toujours là, puisqu'elle va même parfois mettre sa vie en danger, mais j'ai trouvé que ce risque était mieux abordé que dans les deux autres histoires. Si bien, que cette histoire m'a carrément donné envie de faire du sport !

Dans l'ensemble, c'est un recueil de nouvelles qui se lit vite et bien . j'ai passé un très bon moment en compagnie de Nina, Léa et Lily. Les histoires s'enchaînent et on en redemande !

Le mufle des antilles et autres nouvelles,

de Annie Cluzel

éditions La société des écrivains

100 pages

11 euros

 

Sybille

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2012