Le Requiem d'un Soupir, de Tiffany Schneuwly

le-requiem-d-un-soupir.jpg

Quatrième de couverture

Une inspiration … une expiration … un soupir …

La vie de Mercedes se résume à cela. A 19 ans, elle souffre d’un asthme sévère et ne peut profiter de sa vie comme elle le souhaite.

Voyant qu’elle passe à côté de toutes les expériences qu’elle devrait vivre durant son adolescence, une étrange petite fille va venir à sa rencontre afin de lui apprendre à profiter de sa vie.

L’asthme est une maladie commune, mais pas moins grave pour autant. Découvrez l’histoire d’une jeune fille qui se bat pour survivre, pour soupirer son requiem …

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier Tiffany Schneuwly et les éditions Val Sombre pour m’avoir permise de découvrir cette magnifique histoire.

L’histoire n’est pas nécessairement très gaie au départ, mais le style fluide de l’auteur et sa façon de traiter le sujet sont des plus agréables. Cette histoire m’a vraiment touché et je suis ravie de l’avoir découverte.

Le personnage de Mercedes n’est pas simple à traiter. C’est une jeune fille qui a le moral à zéro dès qu’elle fait une crise d’asthme, qui n’ose plus rien faire par peur de cet asthme et qui est tellement à l’écoute des autres, qui se soucie tellement d’eux, qu’elle s’empêche de faire énormément de choses. Le risque avec ce genre de personnage, c’est qu’on peut facilement tomber dans l’apitoiement, dans le pathos et que ça peut devenir très lourd. Mais le challenge a été remporté car, bien que j’ai eu un peu peur au début, nous n’avons pas du tout ce genre d’excès ici.

Le premier qualificatif qui me vient pour cette histoire, c’est tendre. C’est vraiment une histoire pleine de tendresse, on ne tombe à aucun moment dans le pathos bien que les situations pourraient l’amener, et ça c’est vraiment un point plus qu’appréciable.

Les personnages sont touchants, et bien que Mercedes m’ait parfois un peu énervé à cause de son altruisme un peu trop prononcé à mon goût, ça reste un personnage très attachant. Tout au long du récit, on la voit se battre pour survivre, pour tenter de vivre les choses malgré tout, et ce bien sûr grâce à cette petite fille mystérieuse. Voilà encore un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Elle est totalement mystérieuse, j’ai émis plusieurs hypothèses différentes sur ses origines et finalement, je n’étais pas bien loin de la réalité. Mais c’est surtout une très belle trouvaille, et elle a beaucoup de bon sens. J’ai relevé quelques citations qui m’ont beaucoup parlé.

Bien sûr, certains moments ou personnages sont un peu utopistes, et quelques tournures maladroites font leur apparition, mais ça ne gêne aucunement le récit. J’ai vraiment apprécié le style d’écriture fluide et sans fioriture de l’auteure, et je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ce genre de fin. Sur le coup j’ai trouvé cela un peu brutal et manquant un peu d’émotion, mais après coup j’ai vraiment apprécié car on ne tombait pas dans ce pathos redoutable justement. Ca reste tout en simplicité, en tendresse, à l’image du reste du roman.

Finalement, c’est vraiment un roman que je vous conseille, non seulement parce qu’après l’avoir lu on ne voit plus sa respiration de la même manière, mais aussi parce qu’il nous fait passer un très bon moment de lecture. Sans oublier qu’une partie des bénéfices de la vente de ce livre est reversée à la Ligue Pulmonaire Fribourgeoise, ce qui est une cause des plus vénérables.

 

Le Requiem d’un Soupir

Tiffany Schneuwly

Val Sombre Editions

189 pages

20€

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/05/2012