Mon père, mon sang, de Davide Ferrario

mon-pere-mon-sang.jpg

 

Quatrième de couverture :

Quelques jours avant de finir sa longue peine pour vol à main armée et homicide, Ulysse Bernardini reçoit une lettre : c’est Gretel, sa fille d’une vingtaine d’années qu’il n’a jamais connue et qui souhaite venir lui rendre visite en prison. Ulysse était un bandit, un braqueur de banques. Un personnage fascinant, intelligent et qui aimait la belle vie, mais aujourd’hui, aucun avenir ne s’ouvre devant lui. 
Le père et la fille s’apprivoisent difficilement. Gretel rompt la glace en invitant son père à faire avec elle un voyage dans le Sud. A bord d’une Fiat Panda, les deux personnages vont sillonner l’Italie du nord au sud. Peu à peu, ils apprendront à se connaître et à se livrer, jusqu’à ce que Gretel mette Ulysse face à un dilemme atroce.
 
Chronique de Sybille :
 
L'Italie est un pays qui me fait totalement rêvé. Les road trip me plaisent beaucoup. Et j'apprécie les belles histoires. Donc, je ne pouvais que craquer face à ce petit roman contemporain proposé par JC Lattès. J'ai beaucoup aimé cette petite balade. 
 
On découvre donc l'Italie en compagnie de Gretel et Ulysse. Gretel est une jeune femme, qui découvre qu'elle a une maladie rare et une épée de Damoclès au dessus de la tête. Elle décide donc de faire un pélerinage religieux accompagnée d'Ulysse, ce père qu'elle ne connaît pas, qui vient de passer la moitié de sa vie derrière les barreaux. Ils partent donc tous les deux à bord d'une voiture GPL. Les débuts du voyage vont être chaotique : ils ne se connaissent pas, Ulysse a des difficultés à s'intégrer dans une société qui a énormément évolué. Ce n'est donc pas simple, mais ils vont apprendre à s'apprivoiser, à se connaître et même, à s'aimer.
 
Les retrouvailles entre ce père et sa fille sont très émouvantes et très belles. C'est un sujet assez difficile mais en même temps, de plus en plus actuel. Les causes des séparations sont multiples, il ne s'agit pas souvent d'un séjour en prison, mais avec les multiplications de divorces et de familles recomposées, les relations parent/enfant sont parfois très compliquées. L'auteur n'aborde pas uniquement que ce thème : violence, réinsertion, drogue, maladie, solitude sont également présents. C'est donc un roman contemporain très complet et très profond que nous présente cet auteur italien.
 
J'ai également apprécié le petit voyage que nous offre ce livre. Comme je le disais plus haut, les road trip sont généralement des livres que j'aime énormément, tout simplement, parce qu'ils permettent de voyager mais également de mettre en avant de grandes émotions. Mon père, mon sang, n'échappe pas à la règle puisqu'on découvre les côtes italiennes tout en appréciant les personnages.
 
Gretel m'a beaucoup émue. Je l'ai trouvé perdue, effrayée par la maladie et la souffrance, et extrêmement seule. Elle se tourne donc vers la seule personne qui lui reste, mais qu'elle ne connaît pas du tout. Ulysse est un personne plus bourru, plus dur. Je l'ai moins aimé que Gretel en tant que personnage, mais j'ai apprécié découvrir son histoire. J'ai également aimé la relation qu'il instaure avec Gretel. Il se comporte en véritable père pour elle et tente de rattraper les années perdues.
 
Mon père, mon sang est donc un livre que je recommande chaudement. Il est profond, émouvant et saura touché même les lecteurs les plus insensibles.
 
Mon père, mon sang,
 
de Davide Ferrario,
 
édition JC Lattès,
 
200 pages
 
12,50 pages
 
Sybille

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau