Natural enemies, de Julius Horwitz

Quatrième de couverture:

Tous les hommes songent un jour ou l’autre à tuer leur famille. Certains le font. Les uns par vengeance. Les autres parce qu’ils n’ont pas le choix.» Éditeur à succès, Paul Steward étouffe dans sa vie en apparence parfaite. Il a décidé que ce soir, en rentrant chez lui, il tuerait sa femme Miriam et leurs enfants, avant de se suicider. Ceci est le récit, heure par heure, de cette dernière journée...

Chronique de Fiona:

Merci aux éditions Gallimard/Folio qui m'ont fait découvrir ce livre.

Voila un roman très différent de ce que je lis habituellement. Tout d'abord, bien que réédite récemment, il a été publié aux USA en 1975. Il reste néanmoins surprenant d'actualité.

Nous suivons Paul, un quarantenaire usé et désabusé qui bien que de prime abord mène une vie parfaite, souhaite en finir et annihiler toute sa famille avec lui. C'est donc sa dernière journée que nous suivons pas à pas, de son réveil à 6h jusqu'à la fin...On plonge dans une écriture très sombre, presque douloureuse tant elle est à fleur de peau. Chaque parole est une entaille dans la vie de Paul et de sa famille. Aucune complaisance pour aucun des personnages, même ceux qui pourraient être les victimes, sa femme Miriam, ses enfants. Aucun n'est épargné, pas même Paul, pour qui on ne ressent que les émotions qu'il essaye de faire émerger de cette noirceur qui nous tiens en haleine de bout en bout.

On découvre avec oppression la vie de cette famille, la dépression chronique de sa femme, l’intérêt quasi inexistant qu'il à envers ses propres enfants qu'il considère comme étrangers, ses proches. Et chaque heure nous entraine plus profondément dans l'univers sombre de cet homme qui n'est pas satisfait de sa vie, ni ne souhaite la changer. Il nous livre sans pudeur ses souvenirs, ses derniers espoirs et profite de plaisirs pour la dernière fois, jusqu’à la fin.

J'ai beaucoup aimé ce livre, il est très bien écrit, fort et intense, même si je ne suis pas sortie indemne de cette lecture. Il nous pousse à nous remettre en question, nous analyser, et ne laisse pas indifférent. Pour tout vous dire, si vous choisissez de lire Natural enemies, il est souhaitable d'enchainer avec une lecture beaucoup plus joyeuse derrière!

Un excellent livre donc, mais à ne pas lire en cas de déprime...

Natural enemies

Julius Horwitz

Folio

304 Pages

7.70€

 

Chroniques de Fiona

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/11/2013