Péplum

Quatrième de couverture :

L'ensevelissement de Pompéi sous les cendres du Vésuve, en 79 après Jésus-Christ, a été le plus beau cadeau qui ait été offert aux archéologues. A votre avis, qui a fait le coup ?Pour avoir deviné un des plus grands secrets du futur, la jeune romancière A. N. est enlevée pendant un bref séjour à l'hôpital, et se réveille au xxvie siècle, face à un savant du nom de Celsius. Entre ces deux personnages que tout oppose – elle, furieuse contre ce rapt, lui, contre cette fille qui en sait trop – s'instaure une conversation où il sera question de la grande guerre du xxiie siècle, du réel et du virtuel, de voyages dans le passé, mais aussi d'art, de philosophie, de morale.Science-fiction, satire, finesse psychologique d'un affrontement verbal où chacun cherche la faille de l'autre : dans ce mélange détonant on retrouve l'humour acide, l'insolence, l'éclat du style qui placent la romancière d'Hygiène de l'assassin au tout premier rang des écrivains de sa génération.

 

Chronique d'Archessia :

Que dire de plus après ce quatrième de couverture?

A. N., auteur, rêvasse à propos de Pompéi et du fait que c'est quand même un incroyable hasard qu'une telle civilisation ai été préservée grâce à la lave d'un volcan.
D'ailleurs, et si c'était prévu? Imaginons que quelqu'un, dans le futur, avec son incroyable technologie, arrive à faire en sorte que Pompéi reste quasi intacte pour les générations suivantes.
Ce dont elle ne se doute absolument pas, c'est que ses pensées fantaisistes et innocentes contiennent une grande part de réalité.

Après une légère opération à l'hôpital, elle se réveille devant un homme qui lui explique qu'elle est en 2580 et qu'elle a été enlevée à son époque car elle a évoqué une théorie qui se rapprochait trop de la réalité.
Peu importe si la personne à qui elle faisait la conversation ne l'a pas crue. D'ailleurs, peu importe si personne ne la croyait jamais.
La voilà punie à rester jusqu'à la fin de sa vie dans cette ère où elle ne connait rien, avec cette homme qui doit la surveiller.
Va s'en suivre un long dialogue continue, évoquant tout les thèmes possibles et imaginables, tout ça dans le seul but ... de faire s'énerver son geôlier !
Et on peut dire que A. N. est très douée pour ça 

Bien que ce n'est pas mon Nothomb préféré, je l'ai trouvé très drôle et savoureux.
Bon sang ! Ces dialogues ! Cette incroyable conversation est tout bonnement délicieuse.
C'est génial de voir les répliques fuser d'un côté et de l'autre, de voir ces deux personnes se renvoyer la balle constamment, lançant un sujet et en entamer un autre 2 minutes après, rebondir sur une phrase évoquée 20 pages avant, etc ...

Malgré la qualité de cette conversation, je l'ai trouvée un peu tirée en longueur vers la fin. Un peu dommage, mais cela n'a, malgré tout, pas altéré mon plaisir de lire.

 

Péplum

Amélie Nothomb

Le Livre de Poche

153 pages

4,50 €

Commentaires (1)

Aurore
  • 1. Aurore | 28/06/2012
Un des rares Nothomb que je n'ai pas eu l'occasion de lire !
La chronique me donne envie ! =)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2012