Pétronille, d'Amélie Nothomb

9782226258311g 1

Quatrième de Couverture :

« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

Chronique de Sabbata :

Septembre n’est pas que synonyme de rentrée scolaire, elle est aussi synonyme de rentrée littéraire, vous savez, cet événement qui regroupe les sorties des livres les plus attendus alors que beaucoup reprennent le travail ou les cours. Pour le moment, j’ai eu le temps de lire un roman de cette sélection, et même si ce n’est pas un coup de cœur, je remercie les éditions Albin Michel, car une nouvelle fois, on peut dire que le roman d’Amélie Nothomb ne manque pas d’imagination ! En effet, elle mélange avec brio son expérience personnelle avec une petite fiction, qui amène le lecteur à se perdre entre la réalité, la véracité d’un fait, et l’imagination. Ce brin de folie qui la caractérise si bien est encore présent dans ce livre.

L’auteur nous dévoile ainsi une relation qu’elle entretient avec une jeune personne qui, au début, est une lectrice, puis va devenir auteur à son tour. Toutes les deux vont alors se réunir fréquemment pour boire du champagne, partir s’enivrer et divaguer sur divers sujets. Vivre ensemble des choses qu’elles seules peuvent vivre.

Comme pour ses autres romans, il y a une réflexion sur la vie en général, mais on rajoute une réflexion sur la compagnie, sur les relations que peuvent entretenir les humains entre eux. C’est pourquoi, la narratrice explique pourquoi Pétronille, ce garçon manqué qui ne fait pas son âge, est faite pour l’accompagner dans cet état second qu’elle vit en buvant du champagne ( boisson que vous retrouvez dans tous ses livres).

Ce roman permet aux lecteurs d’en apprendre plus sur Amélie Nothomb au niveau de sa réflexion, sur ses habitudes. En revanche, cette relation qu’elle décrit étant entre fiction et réalité, on peut se méfier un instant de ses propos. En effet, qui est cette Pétronille dans la réalité ? On se doute bien que ce personnage fictif représente une personne bien réelle et jusqu’où va le modelage qu’a fait l’auteur ? Pour ceux qui ont regardé la Grande librairie du 3 septembre, vous savez de qui elle parle, pour les autres, je vous laisse le découvrir par vous-même.

La fin du roman est toujours aussi surprenante, on ne sait jamais jusqu’où peut aller l’auteur sans lire le livre jusqu’au bout. D’un autre côté, je ne vois pas comment il aurait pu se finir. Personnellement, j’ai aimé cette histoire, bien que pour le moment, mon préféré soit La Nostalgie heureuse. C’est une histoire qui se lit bien, sans prise de tête. Il faut aimer la plume de l’auteur, mais pour ma part, je suis conquise.

Pétronille

Amélie Nothomb

Albin Michel

Contemporain

180 pages

16,50€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau