Plonger, de Christophe Ono-Dit-Bio

plonger.jpgQuatrième de couverture :

« Ils l ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d un pays arabe. Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau. Une provocation. Une invocation. À écrire ce livre, pour toi, mon fils. » Un homme enquête sur la femme qu il a passionnément aimée. Elle est partie il y a plusieurs mois, pour une destination inconnue, le laissant seul avec leur petit garçon. Quand le roman s ouvre, on l appelle pour lui dire qu on l a retrouvée morte, sur une plage, près des vagues, vraisemblablement noyée, dans un pays lointain au paysage minéral qui pourrait être l Arabie. Elle était artiste, elle s appelait Paz. Elle était solaire, inquiète, incroyablement douée. Elle étouffait en Europe. Pour son fils, à qui il doit la vérité sur sa mère, il remonte le fil de leur amour - leur rencontre, les débuts puis l ascension de Paz dans le monde de l art, la naissance de l enfant et essaie d élucider les raisons qui ont précipité sa fin. Des trésors de la vieille Europe aux mégapoles du nouveau monde, du marbre des musées au sable des rivages sensuels où l on se lave de tout, « Plonger » est l itinéraire d une héroïne de notre temps. En quête de liberté, de profondeur, et de pureté dans un monde de plus en plus étouffant.

 

Chronique de Sybille :

Je ne fais pas vraiment attention à la rentrée littéraire en règle générale. Je regarde uniquement par curiosité en me disant que si un livre me plaît, je le lirai plus tard. J'avais repéré Plonger dès sa sortie, j'avais envie de le lire et finalement, Gallimard m'en a donné l'occasion. Je les remercie pour cette gentille attention.

Je ne m'attendais pas à ce genre d'histoire. On découvre l'histoire de César, le narrateur, qui doit aller identifier Paz, son ex-femme, retrouvée morte sur la plage. Cette femme photographe qu'il a rencontrée par pur hasard dans une petite épicerie de quartier, a été la femme de sa vie. Il a eu un enfant avec elle, Hector, qui a désormais 4 ans. Au vu de la quatrième de couverture, je m'étais imaginé un thriller. Et en fait, pas du tout. Une fois la déception (petite) passée, j'ai été très vite embarqué par l'histoire et je me suis laissée prendre au jeu. En toute honnêteté, j'ai bien fait !

Pour vous expliquer clairement les choses, il s'agit d'une histoire d'amour. Le narrateur raconte son histoire avec Paz à son fils, Hector, probablement encore trop jeune pour comprendre.Les deux amants sont tellement différents : l'une aime la liberté, la photographie, l'Espagne et veut aimer sans aucune contrainte, l'autre est romantique, déterminé et veut construire une vie de famille. Vous me direz, rien de bien extraordinaire. Sauf que si, ce roman est tout simplement exceptionnel : il y a un ton de mélancolie derrière cette histoire d'amour désormais morte. On sent que César comme Paz ont voulu faire des concessions pour rendre cette histoire d'amour possible, mais malheureusement, ils attendent des choses trop différentes de la vie et leurs chemins se séparent.

Le point fort de ce livre est sans aucun doute l'écriture et le style de l'auteur. Christophe Ono-Dit-Bio donne un ton très particulier à une histoire pourtant banale. Il a une écriture enivrante, presque poétique, qui m'a hypnotisé et qui m'a permis de considérer ce livre comme un véritable page-turner alors qu'il n'en est pas un. J'ai été subjugué par cette façon de rendre cette histoire d'amour triste, mélancolique mais également d'arriver à y insérer des touches d'humour si improbables. Désormais, je comprends mieux tout l'engouement qu'il y a eu pour ce livre.

Bien évidemment, Plonger est le livre de l'année à ne manquer sous aucun prétexte. Je peux vous assurer que vous trouverez cette histoire belle, poétique et nostalgique et que vous ne pourrez pas lâcher ce livre !

Plonger,

de Christophe Ono-Dit-Bio,

éditions Gallimard,

448 pages

21 euros

 

Sybille

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/11/2013