Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir

Quatrième de couverture :

Je m'appelle Jérôme et je ne suis pas quelqu'un de populaire. Invisible pour mon entourage, insipide pour mes collègues, insignifiant pour ma petite amie.Un jour, je suis tombé sur un article dans un magazine bon marché censé m'aider à régler un certain nombre de problèmes dans ma vie. Ca m'a amené un peu plus loin que prévu ...Ah oui, le "un peu plus loin", c'est devenir le chef de file involontaire d'un mouvement philosophique qui a révolutionné le monde.

Chronique d'Archessia :

Jérôme est un gentil.

Timide, solitaire, bonne poire. Trop bon, trop con, comme diraient certains. Ses collègues l'ignorent et se moquent de lui, ses pseudos amis se servent de lui quand ils en ont besoin, et sa copine l'appelle quand elle n'a rien de mieux à faire et qu'elle ne veut pas passer la soirée seule. Mine de rien, il commence doucement à en avoir marre, mais il ne sait pas trop par où commencer. Il s'achète un magazine féminin de psychologie pour l'aide au développement de soi. Moui, les conseils ne sont pas trop mauvais, mais décidément pas adapté à lui. Il commence quand même à tenir un carnet pour pouvoir analyser son quotidien, son comportement, avoir un certain regard sur celui-ci et, pourquoi pas, en finir avec cette vie dominée par les méchants. Entre intropsections, expériences humiliantes et essais de sociabilisation infructueux, une idée commence à germer en lui. Et à pousser, à grandir, à fleurir. Jusqu'à devenir une façon de penser, d'agir, de vivre. Un nouveau courant est né. Mais ... est ce vraiment ce qu'il veut ?

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre, mais le résumé m'a directement interpellée et a attisé ma curiosité. Et bien je suis très contente de m'être laissée tenter ! Ce qui m'a sauté aux yeux dès les premiers mots, c'est le style de l'auteur. Fluide, naturel, réaliste, extrêmement drôle et léger. En résumé, vraoment très agréable dès le début, j'ai été rapidement sous le charme et je me suis laissée happer par ce récit doux-amer. Un peu sous forme de journal intime, Jérôme nous raconte ses déboires, sa vie minable et sans saveurs, les gens qui le piétinent sans vergogne et ceux qui ne le voient même pas. Malgré ce portrait peu reluisant, on s'attache immédiatement à lui, ce pauvre gars paumé qui au fond, ne veut rien de plus que d'être apprécié, d'avoir une vie sociale et intime satisfaisante plutôt qu'inexistante. Même si l'on n'est pas aussi timide ou rejetté que Jérôme, l'auteur arrive à décrire les sentiments et les réactions de son personnage avec tellement de réalisme et de naturel que l'on ne peut que ressentir fortement ce qu'il vit depuis toujours.

Dit comme ça, ça peut ressembler à un livre dramatique à faire pleurer dans les chaumières. Oui, ça pourrait, mais ça serait sans compter l'arme incroyable de ce livre : l'humour. Qu'est ce que j'ai pu rire pendant cette lecture ! Ca faisait vraiment longtemps que ça ne m'était plus arrivé, et ça fait un bien fou. Malgré son sujet qui pourrait être traité d'une manière bien plus grâve, J. Heska prend le pari de nous servir une comédie hyper rafraîchissante, qui fleure délicieusement bon le second degré et l'ironie. Comme si cela ne suffisait pas, il arrive à nous servir au final un récit intelligent, avec un scénario très développé et original, tout ça sur fond discret de critique sociale.

Cette histoire du "pauvre mec" qui se retrouve bien malgré lui à la tête d'un tout nouveau mode de pensée sensé révolutionner le monde est tout simplement géniale. Il nous sert également une palette de personnages très intéressants et, même si pour certains on ne les vois pas souvent, grâce aux descritpions de Jérôme, nous arrivons toujours à nous faire une image assez précise des gens qui l'entourent. Mention spéciale à Etienne et à ses conversations (en live ou via msn) totalement surréalistes et hilarantes ! Pour vous dire, je voulais simplement feuilleter les premières pages pendant que mon thé infusait, il m'a été impossible de m'arrêter, et je l'ai lu d'une traite en quelques heures.

Voilà un livre qui sort des sentiers battus, qui ne se prend pas la tête pour mieux nous remplir la notre d'optimisme et de bonne humeur. Ca fait du bien, c'est très bon, digeste, et on se reservirait bien une tranche ! Je suis très curieuse de voir ce que Monsieur J. Heska va nous servir au prochain repas.

Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir

J. Heska

Transit

214 pages

14,95 €

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2012