Riquet à la houppe - Amélie Nothomb

9782226328779 j

Quatrième de couverture :

« L’art a une tendance naturelle à privilégier l’extraordinaire. »

Chronique de Sabbata :

Ce n’est pas la première fois qu’Amélie Nothomb reprend un conte de Perrault. Rappelez-vous, elle avait sorti il y a quelques années le roman Barbe Bleue, qui faisait office de réflexion philosophique sur l’art, la complémentarité et j’en passe. Cette fois, elle renouvelle la prouesse avec un conte moins connu de la culture générale, qui vient aussi de notre bon vieux Perrault.

Plus moderne, on retrouve néanmoins une emprunte du merveilleux avec les bijoux de la grand-mère de Trémière, le choix des prénoms également qui a un côté cérémonieux.

Du côté de la réécriture, on ne peut cracher sur le talent de l’auteur qui sait encore une fois se l’approprier, si bien qu’on pourrait penser qu’elle a inventé l’histoire. C’est difficile de retranscrire un conte du XVIIe siècle dans notre époque, pourtant, le pari est tenu et surtout réussi.

On retrouve la touche Amélie Nothomb avec des références culturelles et linguistiques, on pense notamment à la réflexion sur le nom de certains oiseaux français, différente de l’approche japonaise, culture qu’elle affectionne. Il y a du champagne et celui-ci est vecteur de changement, du tournent de l’histoire. Enfin, elle a le chic pour créer la surprise à la fin de son roman, mais je n’en dirai pas plus.

Certains ont pu être fâchés avec l’auteur pour ces derniers écrits, personnellement, ce roman m’a réconcilié avec son écriture si particulière mais si envoûtante.


Riquet à la Houppe

Amélie Nothomb

Albin Michel

Contemporain

198 pages

16,90€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau