Ronde de nuit, de Sarah Waters

 

Quatrième de couverture :

Dans un Londres écrasé par le feu du Blitz se cache une autre guerre, celle des amours illicites, des trahisons et des espoirs ; brisés. Quel fantôme du passé hante Helen qui subit, désemparée, le lent délitement de sa liaison interdite avec Julia ? Pour quelles raisons Kay erre-t-elle désormais, inconsolable, dans les rues de la ville ? Pourquoi Viv, une jeune femme douce et glamour, ne parvient-elle pas à quitter son amant, un ancien soldat marié et père de famille ? La guerre a brassé ces destins qui avancent à tâtons pour reprendre leurs marques. Et pour beaucoup d'entre eux, la voie du bonheur dans un monde enfin apaisé va être aussi dangereuse qu'un tapis de bombes.

Chronique de Sybille :

Ce roman a été pour moi, la découverte de Sarah Waters, une auteure que je ne connaissais que de nom, et il m'a persuadé de continuer la découverte de son oeuvre. En effet, ce roman n'est pas un coup de coeur, mais il reste tout de même une belle découverte littéraire.

Tout d'abord, il faut savoir que Ronde de nuit n'est pas le roman le plus connu de Sarah Waters mais il n'en est pas moins intéressant. En effet, Ronde de nuit a la particularité d'être un roman rétrospectif qui suit la vie de quatre personnages principaux. Cette forme si particulière du roman lui donne sa force et l'intérêt qu'il mérite.

Les quatre personnnages sont très touchants, chacun à leur façon mais j'ai été plus touchés par l'histoire de Kay et de Viv. J'ai surtout été frappée par la force mentale de Kay qui exerce le métier d'ambulancière toutes les nuits et qui se tient prête à chaque explosion. Elle ne méritait pas l'abandon et le chagrin d'amour qu'elle a vécu. Viv, à sa façon, m'a beaucoup touchée, je l'ai trouvé bouleversante et courageuse.

Ce que j'ai beaucoup apprécié dans ce roman, c'est le style de l'auteure. On a l'impression que Sarah Waters résout une enquête et elle nous amène petite à petit à la véritable histoire de ces personnages, tous reliés entre eux. Au début, on en apprends que très peu et au fur et à mesure, tout se décante et on y voit plus clair. Cela nous pousse à continuer à lire le roman jusqu'au bout, on finit par tourner les pages sans s'en rendre compte.

Cependant, ce qui m'a dérangé dans ce roman, c'est l'homosexualité trop apparente. Ne vous méprenez pas, l'homosexualité ne me dérange absolument pas ! Mais j'ai trouvé que l'auteure en faisait trop. Sur les quatre personnages, trois sont homosexuels et bien que ce ne soit pas très bien vu pendant la guerre, les personnages se montrent parfois sans aucune crainte. En effet, la relation entre Helen et Julia est très bien décrite, on s'y croirait, elles font très attention à l'image qu'elles donnent, en revanche, le couple de kay est présentée de façon très libéré, parfois même trop pour que ce soit réaliste. Il y a quelques contradictions, ambiguités en ce qui concerne les relations entre les personnages et c'est le petit bémol du livre en quelque sorte.

Ceci dit, si vous ne connaissez pas Sarah Waters, je vous le conseille, car elle a su, à travers cette histoire, toucher le lecteur jusqu'à l'émotion parfois. J'espère qu'il en sera de même pour vous !

Ronde de nuit

Sarah Waters

éditions 10/18


562 pages

10 euros

 

 

Sybille

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/02/2014