Tu, mio, de Erri de Lucas

Quatrième de couverture

Un jeune garçon interroge son oncle, pendant leurs parties de pêche, sur l'histoire de la Seconde Guerre. Il veut savoir ce que les livres lui cachent. Il tombe amoureux de Caia, une jeune fille juive dont la famille a disparu pendant la guerre et qui va être pour lui un révélateur. Son identité, dont il cherche les racines dans l'histoire, s'accomplira dans la défense de Caia.

« Je comprenais mal pourquoi la virilité devait ignorer la douleur. Je la voyais appliquée aux hommes, j'essayais de la reproduire quand mon tour venait.

Lorsque j'arrivai sur la plage, mon effort pour me taire m'avait donné de la fièvre et Daniele montra à tout le monde la gloire de ma blessure. La curiosité d'une jeune fille jamais vue jusque-là, le contact de ses mains avec la mienne pleine de trous, chassèrent ma douleur de là aussi. Elle s'appelait Caia. »

Années cinquante, sur une île de pêcheurs. Un garçon de seize ans passe l'été dans la famille de son oncle. Il y côtoie un groupe de jeunes gens, dont Daniele, son cousin, et Caia, une mystérieuse jeune femme d'origine juive. Cette rencontre décisive va amorcer en lui une prise de conscience de la complexité de la condition humaine.

 

Chronique de Lucie

C’est une histoire où l’on plonge directement, avec attention et passion, qui parle de faits passés qui nous concernent tous, grands et petits, tels que les évènements de la guerre 40-45.

Le récit est écrit de manière à ce que les émotions des personnages explosent dans nos têtes en même temps que dans celles des héros. Elles sont décrites avec les mots justes et avec précision.

Un livre frais, qui se lit facilement et m’a tenue en haleine du début jusqu’à la fin par on originalité. Pour une fois, on tombe sur un livre avec une histoire à laquelle on ne s’attend pas, ni qui soit courue d’avance.

S’il faut fermer les pages car nous avons quelque chose d’autre à faire, on a immédiatement envie de reprendre la lecture et d’avancer dans ce récit qui en vaut la peine.

C’est avec plaisir qu’on lit ce récit, car nous redécouvrons avec plaisir les différences dans les relations qui peuvent unir les êtres humains ensemble, que ce soit une relation entre amoureux et amoureuse, cousin et cousine, entre ami et ennemis et surtout entre père et fille …

La fin rassasie le lecteur et lui procure un sentiment de satisfaction lorsque la dernière page est tournée.

Toute cette histoire se passe sur une île italienne pendant les vacances d’été. En parcourant les pages, on sent le soleil sur notre peau et le vent dans nos cheveux comme si on y était.

En lisant ce livre, personnellement je n’ai pu m’empêcher de faire un rapprochement avec le film Respiro de Emanuel Crialese, pour l’ambiance qui s’en dégage.

 

Lucie

 

Folio

141 pages

4,37 euros

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/05/2012