Un amour dérobé, de Mackenzie Ford

un-amour-derobe.jpg

Quatrième de couverture

1914-1918. Une femme, deux hommes, trois passions balayées par une guerre implacable, leurs mensonges engendrant impostures et secrets inavouables …

Lorsque les combats cessent, le jour de Noël 1914, Wilhelm, un lieutenant allemand, fraternise avec Hal, son opposant anglais, et lui fait une requête inattendue : si Hal survit, pourrait-il retrouver Sam, la fiancée anglaise de Wilhelm, et lui donner sa photo ? Afin qu’elle sache qu’il l’aime toujours …

Peu après, Hal est rapatrié pour blessures puis démobilisé. Il décide de retrouver Sam. Mais, dès l’instant où il voit la jeune femme, son émotion est telle qu’il choisit de trahir sa promesse en gardant la photographie au fond de sa poche.

Commencent alors pour Hal une nouvelle vie et une histoire d’amour qui appartient à un autre …

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions JC Lattès pour m’avoir permise de découvrir ce roman d’amour historique fort sympathique.

L’histoire en soi n’a rien d’original. C’est un peu l’histoire du film Pearl Harbor remanié puisque Hal et Wilhelm n’ont rien d’amis, ils sont dans deux camps opposés pendant la première guerre mondiale. Et je dois avouer que je n’ai pas été transcendée au début du roman. Mais cela est dû au personnage principal, Hal, qui est aussi le narrateur. Car, certes, on peut tomber amoureux de quelqu’un sans le vouloir, mais j’ai trouvé que là c’était un peu forcé, comme si rien qu’en voyant un joli minois sur une photo ça pouvait mener à tout ça d’un coup et ce par sur le moment, mais par la suite. Tout me paraissait un peu calculé de sa part mais sans y voir vraiment d’intérêt au final. C’est ce manque de naturel et de spontanéité dans la rencontre de Sam et Hal qui m’a un peu perturbé.

Cela dit, au fur et à mesure de la lecture on commence un peu plus à apprécier Hal surtout dans sa relation avec Will, le fils de Sam. L’histoire prend un tournant bien approfondi et loin de la simple romance en triangle amoureux. La guerre vient jouer un rôle important dans cette histoire et chaque personnage est touché par elle. Malgré toute l’histoire qui se développe vraiment bien et qu’on suit avec beaucoup de plaisir, j’avoue que j’ai attendu encore et encore du changement dans le comportement de Hal, dans sa décision de ne pas montrer la photo à Sam, et finalement je n’ai pas réussi à me détacher de cet élément primaire sur lequel est construit toute cette relation, et j’avoue que ça a créé une sorte de gêne en moi. Bien sûr, ce n’est pas un sujet simple, mais comme je l’ai dit, je ne m’attendais pas à ce côté un peu calculateur et manipulateur de Hal que j’ai vraiment ressenti dès le début.Cela dit, la fin m'a vraiment réconcilié avec Hal car elle est très touchante et on sent que ce qu'il dit vient du coeur. Il reste lui-même, il ne s'excuse pas ni rien car après tout il ne regrette pas, c'est pas son caractère, mais il agit de façon très touchante et ça m'a vraiment touchée. Je ne vous en dirai pas plus, à vous de le lire si vous voulez vraiment savoir.

Par contre, ce qui m’a vraiment plu, c’est le style d’écriture de Mackenzie Ford. Je suis tout de suite rentrée très facilement dans l’histoire alors que je ne m’y attendais pas vraiment. Ce fut un réel plaisir de suivre cette fluidité et cette façon toute simple de raconter une histoire qui n’est pourtant pas simple en soi. Ca se lit vraiment tout seul et c’est un délice. Le côté historique et le fait de voyager entre l’Angleterre et la France est également très agréable. Tout nous fait rentrer immédiatement dans un univers qui malgré les circonstances et l’histoire elle-même est des plus agréable.

Pour résumé, je dirai donc que c’est un avis mitigé puisque certains éléments m’ont vraiment été agréable et d’autres m’ont gêné. Finalement, je n’ai pas eu assez de Wilhelm, qui pour moi était davantage une figure romantique, car c’est vraiment lui que j’ai préféré dès le départ.

 

Un amour dérobé

Mackenzie Ford

JC Lattès

440 pages

22€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/05/2012