Un garçon singulier, de Philippe Grimbert

 

 

Quatrième de couverture

« Maintenant que j’ai appris à le connaître, je l’aime et il m’effraie tout à la fois. Lui et sa mère vont trop loin, mais tous deux ont eu raison de mes résistances … »

Une simple annonce sur les murs de la faculté a sorti Louis de sa léthargie pour le précipiter sur la plage de son enfance à la rencontre d’une mère et de son fils, deux êtres hors du commun qui vont bouleverser sa vie et l’amener à affronter ce qui dormait au plus profond de lui-même.

 

Chronique d’Ailayah

Merci aux éditions Grasset pour m’avoir permis de lire ce roman car sans cela, je serai passé à côté et ça aurait été vraiment dommage.

Ce ne fut pas une lecture longue, en une journée je l’ai dévoré, mais elle fut vraiment intéressante. J’aime ce genre d’histoire avec des personnages qui semblent de premier abord tout à fait normaux et qui se révèlent être des personnages torturés qui tentent de faire face aux évènements de la vie comme ils le peuvent.

Le style épuré de Philippe Grimbert est vraiment agréable. Il ne se perd pas en conjectures inutiles, il va tout de suite à l’essentiel. J’ai aimé aussi la façon qu’il avait d’approché le personnage principal. On le connait grâce à ce qu’il nous raconte de lui, mais jamais on ne l’entend parler à un des personnages. Il nous rapporte ce qu’il dit dans la narration, mais ce n’est jamais au style direct. Je trouve cette technique intéressante car on est encore plus plongé dans le personnage. On peut nous-mêmes imaginer la façon dont il dit les choses et donc mettre nos propres mots sur ses dialogues. Finalement, ce Louis, c’est nous, lecteurs.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Iannis. Il est très touchant. Malgré toute l’étrangeté de ses réactions, de ses gestes, on apprend à l’apprécier et à le comprendre, tout comme Louis le fait lui-même. Le personnage que j’ai moins apprécié, c’est la mère, Héléna. Mais malgré tout, on ne peut pas la détester totalement car elle aussi on apprend à la comprendre. Ce que je n’ai pas aimé, c’est que malgré la souffrance qu’elle cache derrière des airs hautains et froid, ses choix restent des choix que je n’acceptent pas. Malheureusement, ça représente bien la majorité des humains.

Que faire face à la souffrance ? Ce livre nous en apporte trois exemples à travers ces trois personnages, Iannis, Louis et Héléna. La fin est vraiment belle, j’ai apprécié la tournure qu’ont pris les choses et les changements opérés ainsi que toutes les révélations qui nous sont faites. Oh, ce ne sont pas des révélations extraordinaires, juste touchantes et qui nous font comprendre le comportement de chacun. Ces trois personnages vont s’entraider, c’est ça également qui m’a touché dans ce roman.

Au final, si vous aimez les belles histoires humaines, je vous recommande ce roman pour l’émotion qu’il fait passer à travers la simplicité d’une histoire réaliste.

 

Un garçon singulier

Philippe Grimbert

Grasset

207 pages

15€

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2012