Une certaine idée du bonheur, de Rachel Kadish

 

Quatrième de couverture:

Le bonheur n’a rien à nous dire. Contrairement à la tragédie, à la souffrance, au mal-être, il est le plus souvent réduit à une série de clichés, plus ou moins paradisiaques, sans grand intérêt. Un champ de pâquerettes. Aussi Tracy Farber a-t-elle décidé de le réhabiliter, de prouver par tous les moyens qu’une existence heureuse peut aussi être passionnée, profonde et palpitante.

Lorsque, à l’abri de ses livres et de ses théories, elle dissèque l’existence de ses proches, sa thèse semble prometteuse. Mais, quand sa vie personnelle est bouleversée par une rencontre amoureuse qui la pousse à quitter son poste d’ »observatrice », elle se rend vite compte que toutes ses positions intellectuelles ne lui sont pas d’un grand secours.

 

Chronique de Platinegirl:

 

Il y a des livres qui atterrissent dans notre bibliothèque sans faire de vague alors que c'est leur résumé qui nous a donné l'envie irrépressible de le lire. Ils nous y attendent quelques semaines et, dès les premières pages, ils nous entrainent dans un univers que l'on peine à quitter. Celui-là en fait partie.

 

Ce n'est certainement pas sa couverture qui m'a attirée dans "Une certaine idée de bonheur". Certes, elles est jolie, minimaliste et ce soliflore pourrait trôner dans les pages d'un magazine de déco. Mais, avec un tel titre, pourquoi se contenter d'un monde monochrome alors qu'une large palette de couleurs gaies s'offrent à nous? Résultat: beaucoup de personnes vont bouder ce livre alors qu'il pourrait leur changer la vie.

Ce roman est un livre de qualité qui semble en parfait état après de longues heures de lecture et de multiples voyages à travers le Sud de la France, dans mon sac à main. Il est résistant du haut de ses 500 pages, un nombre qui pourra aussi freiner quelques lecteurs, hélas.

 

Mais ces 500 pages méritent toutes d'être lues au moins une fois. Lues par les éternelles célibataires. Lues par les intellectuelles qui observent le monde sans vraiment en faire partie. Lues par les femmes au bord de la crise de nerf face à un futur mariage qui leur fait se poser des milliards de questions. En fait, ce roman s'adresse particulièrement aux filles, et de manière générale à toutes les filles! (N'allez pas croire qu'il ne peut être lu par des hommes, c'est juste que les femmes y trouveront des réponses importantes à leur question.)

 

Pourquoi? Tout simplement parce que derrière un titre sur le bonheur, on découvre l'univers d'une fille banale mais touchante, qui intellectualise tout sans nous prendre la tête. C'est finalement plus un roman d'amour qu'une thèse sur le bonheur (j'ai envie de dire "heureusement"), il mériterait plus un titre à la "La découverte de l'amour et du bonheur", je trouve.

Pages après pages, on trouve de la matière à réfléchir sur notre propre vie, sur notre célibat, sur notre rapport aux hommes, sur le mariage, sur les hésitations, sur la perte d'un être cher... On parcourt la vie de Tracy Farber sans une once d'ennui, tout en se découvrant soi-même au passage.

Le livre est divisé en trois parties que je qualifierais de parfaitement bien établies (mais je ne peux vous en dire plus sans spoiler l'histoire). Il est très bien écrit, c'est fluide et agréable à parcourir dans le train, dans le bus, sur la terrasse ou dans le lit. J'ai juste un petit reproche de forme: il manque parfois des retours à la ligne quand on change de lieux ou de moment d'action! Et un seul reproche sur l'histoire: l'auteure a cédé à un moment à la facilité pour expliquer un rebondissement dans l'histoire, vous savez, le truc du "Et, là, je me réveille et je m'aperçois que ce n'était qu'un rêve" (sauf que, bien sûr, ce n'est pas cela qu'il se passe, je ne suis pas là pour gâcher votre lecture!)!

 

Alors, ne tardez pas, les filles, les femmes, à vous procurer ce livre qui vous permettra de vous distraire tout en apprenant un peu sur vous-même au passage! Allez, foncez, vous ne le regretterez pas.

 

 

Une certaine idée du bonheur

Rachel Kadish

Editions Sonatine

516 pages

21 euros.

 

Commentaires (1)

Tequi
Je l'ai croisé en librairie quand j'étais en France le mois dernier et il m'a bien tentée. Je me le suis noté, mais là je crois qu'il va passé très rapidement du stade de wishlist à pàl grâce à ton opinion ! :)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2012