Une vie plus une vie, de Maurice Mimoun

 une-vie-plus-une-vie.jpg

Quatrième de couverture

« Maurice Mimoun est un chirurgien fameux, aimé fidèlement par ceux qui grâce à lui ont pu retrouver leur apparence physique même après les plus désastreuses blessures. À la compétence médicale est liée chez lui une exceptionnelle connaissance de la vie ; c’est grâce à elle que ce livre a pu naître : le vrai roman d’un vrai romancier. Dans ses personnages il ne faut pas chercher quelque autobiographie dissimulée, mais les grands thèmes de l’existence humaine: le corps, la douleur, l’amitié, la peur, la fatigue, la fidélité, la trahison, la vieillesse…Et la mort - avec une étonnante imagination onirique il s’interroge : sera-t-il possible un jour de la chasser de nos vies ? » 

Milan Kundera

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel pour m’avoir permis de découvrir la plume de Maurice Mimoun.

Ce récit court (200 pages bien aérées), se lit d’une traite tellement on est tout de suite emporté par l’écriture épurée de l’auteur. J’ai tout de suite accroché à ce style tranchant, direct qui ne nous laisse jamais reprendre notre souffle, ou en tout cas à de très rares instants. On a l’impression que chaque mot, chaque souffle est important, et on s’en délecte véritablement à chaque page.

Vous l’avez compris, ce fut un réel plaisir de découvrir cette plume efficace. Mais l’histoire n’est pas en reste, et je pense même qu’une seule lecture ne suffit pas pour ce genre de roman. L’histoire se dessine comme un long flashback, la première partie nous révélant tout de suite la fin, sans que nous comprenions bien toutes les relations. Ce que j’ai vraiment apprécié c’est cet effet puzzle, on se sent presque comme un détective, toujours à l’affut d’un indice qui va nous en dire plus sur une personne, sur son évolution, sur le pourquoi de l’action, pourquoi Rania n’ouvre-t-elle pas la porte tout de suite, pourquoi Simon a frappé avec autant de hargne contre la porte, pourquoi la première réaction de Tom est-elle de se jeter sur Rania ? Autant de question qui vont peu à peu être répondu, au fur et à mesure que leurs trois vies se dessinent, par touches, sous nos yeux.

Tout est épuré dans ce roman, il n’y a pas beaucoup de personnages, pas beaucoup de mots, pas beaucoup de lieux… Mais ça donne toute une symbolique très forte à tout ce qui est présent. J’ai vraiment trouvé ce roman à la fois très réaliste et très poétique. Je ne pense pas avoir encore assimilé toutes les métaphores présentes, ni même le sens de plusieurs actions, mais finalement, c’est aussi ça la vie, se laisser porter dans un tourbillon qui ne nous entraine pas forcément là où on voudrait, les personnages le découvrent bien.

Les thèmes abordés sont magnifiquement traités, avec beaucoup de respect et de sagesse. J’ai particulièrement apprécié sa vision de la mort et des relations humaines, que ce soit de l’amour, dit, non-dit, vécu ou non, ou de l’amitié, ou parfois même un mélange des deux. Rien n’est défini, rien est concret, tout se vit.

Je pense que c’est une lecture qui se médite, qui prend du temps à assimiler. Je parle là à chaud puisque je viens tout juste de le finir et je suis sûre qu’il va me rester dans la tête un petit moment tellement il est riche et profond. Ce fut en tout cas une très belle découverte.

 

Une vie plus une vie

Maurice Mimoun

Albin Michel

Contemporain

200 pages

15€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 13/06/2013