Zen, de Maxence Fermine

9782749926971web

Quatrième de couverture :

« Chaque jour, de l’aube au crépuscule, Maître Kuro pratique l’art subtil de la calligraphie. Une activité mêlant la peinture à l’écriture dont la frontière est si ténue qu’elle en paraît invisible. »

Chronique de Sabbata :

Tout d’abord, un grand merci aux éditions Michel Lafon pour ce service presse rempli de douceur et de poésie. Nous connaissons tous l’auteur pour son roman Neige qui avait déjà eu beaucoup de succès. Il n’y a aucun doute que ce sera la même chose pour celui-ci.

Zen nous transporte au Japon pour découvrir maître Kuro, un calligraphe hors pair, porté sur la méditation que cet art lui apporte. C’est donc avec lenteur que nous suivons son parcours, son tracé, jusqu’à faire connaissance d’une nouvelle élève qui va bouleverser son quotidien, ses pensées.

Les chapitres sont courts, c’est typique de la littérature française contemporaine qu’utilise Philippe Forest afin d’intégrer la réflexion du lecteur, le rendant actif malgré lui. Cette méthode colle très bien ici, car elle renforce cette idée de méditer sur ses paroles, sur sa vision des choses.

L’histoire est simple car elle se consacre sur la vie d’un homme qui semble avoir renoncé à tous les plaisirs de la vie pour se consacrer à son art. Il ne vit que pour celui-ci, il a un programme bien précis qu’il ne transgresse jamais, mais c’est cette simplicité qui fait du bien. Sans oublier qu’il y a une réelle portée, une envolée lyrique par moments.

C’est une très belle histoire qui nous ramène vers l’essentiel de la vie, qui nous fait oublier le superflu qui nous suit tous les jours. Une réelle escapade littéraire.

Zen

Maxence Fermine

Michel Lafon

Contemporain

134 pages

14,95€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/10/2015