Block 109 : New York 1947, de Vincent Brugeas et Roman Toulhoat

 

Quatrième de couverture 

Décembre 1947. L'opération Extraction commence. Un petit groupe d'hommes atterrit sur ce qu'il reste de Manhattan. Différents les uns des autres, ils n'ont pas le goût de l'entraide. Seul l'objectif compte: récupérer des documents classés top-secrets. Peu importe le virus bombardé il y a quelques mois, peu importe le reste, il faut continuer, et survivre.

 

Chronique de Garlon

Je vais cette fois vous présenter une BD, qui fait partie de la série des Block 109 : New York 1947.

L’histoire ne s’est pas passée comme dans notre réalité : les allemands ont gagné la seconde guerre mondiale et ont bombardé les Etats-Unis avec des bombes nucléaires.

Une équipe allemande est envoyée à New York, en 1947, pour des raisons que nous ne connaitrons pas tout de suite.

Face aux monstres créés par le nucléaire, cette équipe aux comportements si opposés arrivera-t-elle à s’en sortir ?

Voici une BD que j’ai trouvée vraiment bien faite.

Tout d’abord, parlons des dessins :

Je les ai trouvés vraiment géniaux. Le dessinateur est vraiment très doué et a réussi à reproduire parfaitement le sombre et le glauque de l’ambiance nécessaire à ce monde déchiré par la guerre.

Les paysages, surtout, m’ont vraiment plût, car je les ai trouvés vraiment magnifique. Les bâtiments, la Statue de la Liberté, tout est détruit et les dessins les reproduisant sont très bien fait, ce qui, du coup, renforce encore le sombre du récit.

Au niveau de l’histoire, là aussi, j’ai bien aimé, bien qu’un peu moins que les dessins.

Cette idée de changer le déroulement de la Seconde Guerre Mondiale et d’ainsi imaginer une Allemagne victorieuse et un monde en plein chaos a ouvert de nombreuses perspectives, et c’est l’une d’entre-elles qui est utilisée ici : les effets sur l’homme d'un virus expérimental.

Le chaotique du monde est aussi bien représenté dans l’histoire que dans les dessins, notamment avec le comportement violent et parfois tordu des personnages.

Tout ce qui est exploration du New York atomisé est vraiment bien fait, avec la découverte des effets du nucléaire sur l’organisme humain qui est tout à fait dévastateur et vraiment passionnant.

Le mystère pesant sur la raison pour laquelle les personnages sont là donne également un plus au récit, gardant le lecteur en haleine. Surtout que certains des personnages sont là pour des raisons encore plus secrètes et mystérieuses que d’autres…

Par contre, la fin m’a un peu déçu, car je l’ai trouvé un peu trop précipitée, le dénouement arrivant trop vite, alors que les choses évoluaient, dans le reste du récit, de façon tout à fait optimale.

En bref, vous trouverez dans cette BD des dessins magnifiques et une histoire originale d’un monde qui n’est plus tout à fait le notre. Il est juste dommage que la fin soit un peu trop rapide à mon goût, mais ça ne m’a pas empêché de vraiment apprécier ce récit. Je pense que je lirai très certainement un de ces jours les autres tomes de Block 109, qui, si les autres BD sont aussi bien que celle-ci, doit vraiment être une série très intéressante.

 

Block 109 : New York 1947

Vincent Brugeas et Roman Toulhoat

Akileos

Environ 75 pages

14€

 

Garlon

 

Commentaires (2)

  • 1. | 10/10/2011
Merci pour vos remarques, j'ai été modifier ça.
J'ignore pourquoi j'ai mis la Tour Eiffel, c'est bizarre.
Concernant le virus, il s'agissait d'une mauvaise compréhension de ma part
Moi
  • 2. Moi | 09/10/2011
Deux petites remarques :
- Je pense qu'il ne s'agit pas de Tour Eiffet mais plutôt de Statue de la Liberté
- Ce n'est pas le nucléair mais bien un virus expérimental qui est à l'origine de la transformation des habitants.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/04/2012