En silence, de Audrey Spiry

en-silence.jpg

Quatrième de couverture

Quelque part dans le sud, en été, un petit groupe d’amis – deux couples, deux enfants et un moniteur – part en expédition en pleine nature, pour une grande journée de canyoning. L’isolement, le dépaysement et le frisson du danger vont servir de révélateur. Chacun, au fil de cette longue journée pleine d’imprévus, va se retrouver seul, confronté en silence à ses interrogations les plus intimes. Ainsi Juliette, la narratrice, qui perçoit bientôt cette journée particulière comme une sorte d’épreuve du feu pour le couple qu’elle forme avec Luis. Comment dépasser le sentiment d’immobilisme et d’attente qui imprègne leur relation, et qui lui est devenu presque insupportable ? Cette belle journée d’été n’est-elle pas, finalement, l’épilogue de leur histoire d’amour ?

Chronique de Garlon

Lançons-nous une fois de plus dans une BD avec En Silence.

Nous suivons, dans cette histoire, un groupe, composé d’un guide, d’un couple et d’une famille comprenant les parents et deux enfants, faisant du canyonning.
Nous voyons également en parallèle une séparation future.

Je n’ai pas été complètement convaincu par cette histoire, malgré certains points forts positifs.

J’ai trouvé qu’il n’y avait pas grand chose. On suit un groupe qui s’amuse à faire une excursion, il y a quelques dangers qui mettent un peu d’action, mais c’est tout. Rien de vraiment très particulier, une histoire simple. Un peu trop simple à mon goût, malheureusement, car cela a fait que je me suis pas mal ennuyé à la lecture, et c’est vraiment dommage, parce que l’idée de base est vraiment pas mal, et aurait pu bien donner si elle avait été tournée différemment.
Mais, si l’on passe l’aspect purement “histoire”, nous nous retrouvons malgré tout face à des points assez positifs. Nous voyons par exemple ainsi à quoi ressemble le canyonning, ce qui se passe pendant ces excursions, etc. J’avoue avoir trouvé cet aspect assez intéressant.
L’auteur tente d’insérer une dose d’humour, notamment avec les mimiques des personnages. Bien qu’ayant apprécié certains de ces passages, j’ai trouvé d’autres fort exagérés (comme ces images de la mère qui devient un genre de Hulk pour sauver sa fille, même si la métaphore est pas mal), et ils m’ont ainsi moins plu.
On voit à travers le livre que chacun se livre à ses introspections, et principalement au niveau de la narratrice, qui se penche ainsi sur son couple. Perso, j'ai été un peu déçu, même si la métaphore que l’on voit est assez bien trouvée. J’aurais, je pense, fort aimé le livre si il y avait eu un tout petit peu plus de travail à ce niveau, car c'est un réel point fort qui aurait dû être davantage mis en avant.

Au niveau des dessins, j’avoue ne pas être fan... Je n’ai pas fort aimé le style du dessinateur, qui fait un peu “peinture à la gouache”, avec énormément de jeux de couleurs. J'ai trouvé les dessins assez décousus par moments, ou parfois exagérés, avec un jeu de couleur et de traits particuliers qui plairont à certains et moins à d’autres (j'ai entendu de très bons échos concernant les dessins, la peuve que mon point négatif est surtout dû à mes goûts personnels). Mais, malgré tout, certains paysages représentés par ce style particulier sont vraiment magnifique et nous font encore plus découvrir le canyonning, ce qui est très positif.

En bref, nous avons ici une BD à l’histoire fort simple, malheureusement trop simple pour moi, mais qui apprend des choses au lecteur sur le canyonning. L’humour est bien par moment mais souvent exagéré, une histoire de séparation vient s’intégrer, parmis d'autres introspections, montrant une métaphore assez bien trouvée, qui est le point fort du livre et qui aurait mérité d'être un tout petit peu plus travaillé. Les dessins ne m’ont pas fort plu, sauf pour certains paysages.

 

En silence

Audrey Spiry

Casterman

168 pages

16 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/07/2012