La Belette, de Didier Comès

belette.jpg

Quatrième de couverture

Deux citadins, Gérald et Anne, viennent de s’installer dans un village des Ardennes en compagnie de leur fils Pierre, un adolescent autiste. Les premiers contacts avec les habitants – dont un voisin aux manières fuyantes, un curé en veine de prosélytisme et une femme étrange toute de noir vêtue, surnommée « la Belette » – sont difficiles, parfois houleux. Mais la tension s’avive lorsque Gérald, réalisateur de télévision très condescendant vis-à-vis des « superstitions » locales, décide de réaliser un documentaire sur les anciens rites sorciers toujours vivaces en milieu rural. Sur fond de non-dits et de vieilles haines toujours à vif, les événements étranges se multiplient. Et la nouvelle grossesse d’Anne devient un enjeu dans les affrontements invisibles mais sauvages qui secouent secrètement ce coin de campagne…

Chronique de Garlon

Je vais vous parler une fois de plus de ce fabuleux auteur de BD qu’est Comès avec un autre de ses grands succès : La Belette.

Une famille de citadins, le père réalisateur, la mère assez angoissée et le fils autiste vont vivre dans un petit village des Ardennes.
Ils se retrouvent alors au milieu de situations plus qu’étranges, avec le curé qui tente de les rallier à sa religion, des sorciers qui font d’étranges invocations, du spiritisme et plein d’autres évènements bizarres.
Mais que leur veulent donc tous ces gens ?

Encore une BD de cet auteur que j’ai trouvé superbe.

L’histoire prend directement un aspect fort sombre, étrange, assez dérangeant, qui est vraiment passionnant et accrochera le lecteur tout en le mettant assez mal à l’aise.
Le tout est vraiment très original, vraiment hors du commun, et l’on sent encore l’extraordinaire talent de Comès transparaitre à travers ses dessins.
Le lecteur, fasciné par les évènements, se demandera plus d’une fois ce qui se passe dans ce village, pour quelle raison ces nouveaux arrivants attirent autant l’attention du village, ce qui va advenir du fils autiste, et qu’est-ce que toutes ces histoires de cultes, pourquoi le curé et les sorciers recherchent autant à les avoir de leur côté. C’est vraiment passionnant, très bien construit, j’ai adoré.
L’aspect sorcellerie est également très bien construit et extrêmement passionnant et intéressant. Cela accentue bien entendu l’ambiance déjà étrange du livre, sans encore compter certains autres évènements qui n’ont rien à voir avec la sorcellerie, mais sont très stressants, attroces et dérangeants.
J’ai par contre trouvé que la mère, qui était angoissée au début, accepte beaucoup trop facilement, et sans se poser de questions, les évènements surnaturels qui surviennent, et cela est un peu dérangeant car ça enlève de la crédibilité.
Bien entendu, l’aspect philosophique développé par l’auteur est toujours présent, et cette fois on remarquera par exemple le fanatisme religieux qui plonge certains hommes dans la folie, cela très bien montré par le curé, dans le cas présent. D’autres aspects sont également présents, comme par exemple les conséquences que le rejet peut avoir sur l’être humain.

Les dessins, en noir et blanc sont également superbes, et accentuent encore l’aspect étrange et dérangeant du récit. Ils sont magnifiquements faits, aussi bien les personnages que les paysages, avec, pour chaque chose, un aspect particulier, assez sombre, qui cadre tout à fait avec l’histoire

En bref, voici une superbe BD, assez sombre et dérangeante, avec une histoire passionnante, de la sorcellerie et de la philosophie. Le tout est agrémenté de magnifiques dessins qui s’accordent parfaitement à l’ambiance du récit.

Encore une BD de Comès à découvrir !


La Belette

Didier Comès

Casterman

144 pages

22 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau