La Somnambule, de Stéphane Michaka, Thouard Jean-Louis et Helen McCloy

somn.jpg

Quatrième de couverture

À Boston en ce printemps 1974, peu de choses semblent distinguer Marian Tansey, employée d’une boutique de brocante, des autres jeunes femmes de sa génération. Une certaine réserve, peut-être, et une solitude finalement surprenante chez une trentenaire aussi séduisante. Mais dans le secret de la chambre qu’elle loue chez Ruth, la femme qui l’a recueillie, Marian lève le voile : ses souvenirs les plus anciens ne remontent pas au-delà de deux ans, sa mémoire est comme une passoire. Hormis les images fantomatiques qui l’assaillent régulièrement comme des flashes, à l’état de veille ou dans ses cauchemars, rien ou presque ne transpire de cette vie d’avant qu’elle sent pourtant affleurer tout près, en lisière de sa conscience. Est-elle folle ? Qu’a-t-elle vraiment fait et vécu, dans les brumes souvent effrayantes de son passé ? Faux semblants, coups de théâtre et révélations forment la trame de ce très efficace suspense psychologique, mis en images avec finesse par Jean-Louis Thouard sur une adaptation de Stéphane Michaka.

 

Chronique de Garlon

Lançons-nous dans une nouvelle BD passionnante.

Une jeune femme, ayant oublié son passé, travaille dans une brocante. Achetant une nouvelle voiture, elle découvre que quelqu'un la lui « emprunte » la nuit. De plus, des faits étranges lui font comprendre que son passé la rattrape et qu'elle est peut-être en danger.

Mais impossible pour elle de se souvenir qui elle était avant d’échouer à la brocante...

J'ai fort apprécié cette BD.

L'histoire, bien que j’aie mis un peu de temps à y accrocher, est vraiment très bien trouvée. Bien entendu, le titre fait déjà comprendre une partie de l'intrigue, ce qui faisait que j'étais un peu réticent à l'histoire au début, pensant que nous savions déjà tout à cause de cela. Mais ce n'est pas le cas, et on se rend rapidement compte que l'intrigue est autrement plus complète et complexe que cela.

On ne sait pas trop vers où l'intrigue nous mène, on a du mal à deviner les choses, ce qui les rend fort imprévisibles, malgré quelques petits indices semés tout au long du livre, ce qui est un vrai plaisir, car je n'aime pas trop deviner la fin trop facilement. L'ambiance est également fort sombre, bien adaptée à l'histoire.

En plus de cela, les personnages sont très bien travaillés, avec leur part de mystère et leur personnalité qui leur sont propres, les rendant encore plus intéressants et intriguant.

Au niveau des dessins, ils sont assez spéciaux, un peu irréalistes et sombres et, bien que je n'y ai pas fort accroché au départ, j'ai finit par les trouver fort bien adaptés à l'ambiance sombre du livre et à les trouver vraiment bien faits.

En bref, nous avons ici une histoire fort sombre qui nous plonge dans une intrigue beaucoup moins prévisible que ce qu'elle parait, avec des personnages bien travaillés qui ont tous leur part de mystère et des dessins bien faits qui sont très bien adaptés à l'ambiance du livre.

 

La Somnambule

Stéphane Michaka, Thouard Jean-Louis et Helen McCloy

Casterman

BD

104 pages

18 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/01/2016