Le Choix d'Ivana, de Tito

ivana.jpg

Quatrième de couvrture

Sarajevo, juillet 2008. Dans la capitale martyre de Bosnie-Herzégovine, où la vie a peu à peu repris son cours depuis la fin du conflit dans l’ex-Yougoslavie, on se réjouit de l’arrestation de Radovan Karadzic. Mais Ivana, que l’on sent tourmentée par les souvenirs douloureux des années de guerre, semble avoir du mal à se joindre à la liesse.
On comprendra peu à peu que la jeune femme est hantée par la mémoire d’un événement tragique ... Il lui faudra tout son courage pour oser suivre son instinct et partir sur les routes d'Europe à la recherche de son passé !

Chronique de Garlon

Lançons nous dans une BD vraiment poingnante, qui intéressera nombre de lecteurs.

Ivana est une Bosniaque vivant à Sarajevo. La guerre est maintenant terminée, et elle entreprend donc une quête visant à retrouver une personne, qu’elle recherche depuis des années.
Ses recherches vont l’amener à voyager et à rencontrer certaines personnes avec lesquelles elle se lira d’amitié.

J’ai assez bien aimé cette BD, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, l’histoire est bien trouvée. L’auteur nous plonge ici en Bosnie, et nous parle de la situation de Sarajevo, de la guerre, et surtout de ses répercutions sur le peuple, opprimé, mourant de faim, de soif, ou encore tués dans les combats. C’est vraiment un aspect très intéressant, permettant de voir, à travers une BD, les ravages qu’une guerre peut faire sur un peuple.
L’intrigue n’est pas très complexes, mais le lecteur se demandera souvent quelle est cette personne qu’Ivana recherche désespérément, et avec autant d’acharnement, malgré le fait que le sort à l’air de s’acharner contre elle.
Et, lorsque la révélation tombe sur cette personne et qu’on en apprend plus sur l’histoire d’Ivana, des moments vraiment poignants voient le jour et rapprochent beaucoup de lecteur de cette femme désespérée. Cela crée un très bon partage d’émotions qui donnent encore plus de qualité à l’histoire.
C’est un récit vraiment poignant, et il l’est encore plus de par la relation qu’Ivana entretien avec sa grand-mère, qui l’a élevée et a été prête à tous les sacrifices pour elle. Une relation de proximité, pleine d’amour, lie les personnages et donne un aspect encore plus puissant au récit.
J’ai trouvé la fin assez appropriée, même si, je l’avoue, je l’ai trouvé fort triste.

Au niveau des dessins, je les ai bien aimés également. Ils sont clairs, pleins de couleurs et forts réalistes.
Que ce soient les personnages ou les paysages, je les ai trouvés très bien faits. Leur réalisme permet au lecteur de se sentir encore plus proche d’Ivana, ce qui accentue encore l’émotion du récit.

En bref, une BD qui parle d’un magnifique récit, d’une quête désespérée et d’un amour qui ne connaît pas de bornes, lié à un évènement du passé de notre héroïne. Des dessins hauts en couleurs et réalistes augmentent encore cet aspect, rapprochant de lecteur d’Ivana.

Un récit poignant, que je ne peux que conseiller à ceux souhaitant voir les ravages qu’une guerre peut faire sur un peuple !

 

Le Choix d'Ivana

Tito

Casterman

64 pages

15 €

Garlon


Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau