Les enfants de la liberté (BD), de Marc Levy et Alain Grand

liberte.jpg

Quatrième de couverture

« Nous avions si vite perdu la guerre… De Londres un général lançait un appel à la résistance, tandis que Pétain signait la reddition de tous nos espoirs. Ce 21 mars 1943, j’ai dix-huit ans et j’ai enfin un tuyau pour entrer en contact avec la résistance. Il n’y a pas dix minutes, je m’appelais encore Raymond. À présent, je m’appelle Jeannot. Jeannot sans nom. »

Ils s’appelaient Raymond, Claude, Charles, Émile, Boris, Jan, Catherine, Damira, Sophie ou Osna. C’est l’histoire vraie de ces enfants de l’Occupation devenus trop vite adultes. C’est l’histoire de leur engagement dans la résistance toulousaine.

Chronique de Garlon

Lançons-nous cette fois dans l’adaptation en BD de l’un des livres de l’auteur Marc Levy.


Nous suivons ici l’histoire du père de l’auteur, âgé de 18 ans lorsque la France est envahie par les allemands.

Désirant aider le pays à s’en sortir, Raymond entre dans la résistance.


J’ai assez apprécié cette BD.

On parle ici de quelque chose de fort personnel pour l’auteur. En effet, il s’agit de l’histoire vraie (à quelques libertés prises prêt) de son père. Cela a l’énorme avantage de nous donner des informations historiques sur la période, de nous plonger en plein dans la situation de la France envahie. De plus, l’action et les retournements de situation ne manquent pas, loin de là, ce qui permet de captiver le lecteur. L’émotion est également pas mal présente, car on se sent proche des personnages et on partage du coup pas mal leurs sentiments. Par contre, je trouve que ce dernier aspect n’est pas aussi marqué que dans le livre, ce notamment à cause de certains passages trop changés ou raccourcis à mon goût.

Nous avons également, et cela est vraiment très intéressant, nombre de documents relatifs au père de Marc Levy à l’époque des faits, ainsi que certains témoignage, notamment relatifs à l’histoire des déportés du train fantôme.


Les dessins, quant à eux, sont très bien travaillés. Fort réalistes, ils nous permettent de bien voir les personnages et de nous plonger dans l’époque, pour suivre l’histoire avec encore plus de plaisir.


En bref, nous avons une très bonne adaptation en BD d’un livre qui parle du père de Marc Levy, jeune résistant pendant la Seconde Guerre Mondiale et déporté du train fantôme. Passionnant au niveau historique et grâce à l’action et aux retournements de situation, ce livre a également l’avantage de nous fournir documents et témoignages relatifs aux faits. De plus, les dessins sont vraiment très bien faits et nous permettent de nous plonger dans l’histoire.


Une bonne BD que je vous conseille.

 

Les enfants de la liberté

Marc Levy et Alain Grand

Casterman

BD

162 pages

20 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/10/2013