Vertige, de Lisa Mandel et Hélène Georges

vertige-2.jpg

Quatrième de couverture

Deux femmes, chacune dans son monde, s’efforcent d’échapper à la fatalité de leur destinée.

Vertige, actrice célèbre et adulée, frôle la noyade dans la piscine de sa villa après avoir consommé trop de drogue ; on l’hospitalise en urgence, in extremis. 
Adelia de son côté, acrobate surdouée et vedette d’un petit cirque populaire qui ne survit que grâce à elle, rêve de s’affranchir de la lourde emprise que fait peser sur elle le patron de la troupe, Reginaldo ; elle prend la tangente....

Chronique de Garlon

Parlons cette fois d’une BD vraiment très particulière, à l’ambiance vraiment étrange : Vertige.

Vertige est une star, une actrice de grand talent. prenant de la drogue, la voila qui se retrouve dans le coma. Ses proches l’entourent, désespérés.
En parallèle, nous suivons Adélia, jeune acrobate de cirque qui décide de s’enfuir pour échapper à son patron.
Mais qu’est-ce qui lie ces deux personnes ? Pourquoi nous parle-t-on de ces deux êtres ?

J’ai assez aimé cette histoire, la trouvant vraiment bizarre, avec une ambiance étrange et particulière.

Au niveau de l’histoire, elle parait vraiment très simple, et le lecteur se demandera quel en est l’intérêt. En effet, une femme qui est dans le coma et une autre qui s’enfuit d’un cirque... Pas très intéressant au premier abord.
Mais le questionnement sera présent, sur ce qui peut bien lier ces deux personnes n’ayant à priori rien en commun. Le lecteur finira par comprendre, petit à petit, quel est ce lien, pour, au final, en avoir la confirmation à la fin de l’histoire. C’est un aspect que j’ai trouvé vraiment bien présenté, fort plaisant.
L’ambiance de la BD est vraiment très particulière, avec un jeu des couleurs qui donne un aspect vraiment bizarre, étrange, on pourrait même dire un peu gore (j’avoue que je n’aurais pas été fort surpris de tomber sur un éléphant rose si il y en avait eu un lol). Cette ambiance si particulière est fort plaisant et accentue encore l’intérêt pour l’histoire.
A part le jeu des couleurs, j’ai trouvé les dessins, notamment en ce qui concerne les personnages et les décors, assez classiques, même si plusieurs paysages m’ont semblés vraiment beaux.

Le lecteur n’a pas fort le temps de s’attacher aux personnage, mais il sera malgré tout attendri par la détresse d’Adélia, surtout lorsque la vérité de son “lien” avec Vertige est dévoilé.

En bref, j’ai trouvé qu’il s’agissait ici d’une belle histoire comprenant un mystère qui se révèle petit à petit avec des dessins assez classiques, et des couleurs donnant une ambiance fort bizarre. Le lecteur sera également attendri par le personnage d’Adélia.

 

Vertige

Lisa Mandel et Hélène Georges

Casterman

120 pages

17 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/04/2012