Cambrioleurs, tome 2 : Les Hommes-Léopards, de Jake Raynal

cam.jpg

Quatrième de couverture

Ruben, Elias et Prev. Deux hommes et une femme. Un trio de malfrats, spécialistes de l’effraction et du cambriolage, réunis au hasard des circonstances de leurs activités clandestines. Issus des décombres de l’ancienne Yougoslavie, Elias et Prev forment un couple, amoureux. On ne sait pas trop d’où vient Ruben, ni pourquoi il a choisi cette étrange carrière. Qu’importe, ils font équipe, et sévissent d’une frontière à l’autre dans cette immense zone d’Europe Centrale qui ne cesse de se reconstruire et se reconfigurer depuis la disparition de l’Union Soviétique. Parmi leurs commanditaires, il y a le frère de Prev, Wallach, qui lui même est au service d’un big boss nommé Lazlo. De vols en coups de main, l’avenir paraît sourire au trio. Mais comment s’imaginer un futur réellement crédible dans l’univers complexe, amoral et dangereux des mafias européennes, régi par la méfiance, les doubles discours, la tentation permanente de la trahison et un féroce esprit de compétition ?

Chronique de Garlon

Continuons la série avec ce second tome.


En France, les trois voleurs continuent leurs coups, avec cette fois pour cible l’ambassade de Somalie, avec laquelle il semble y avoir une grosse histoire politique liée aux Etats-Unis et à l’ONU, qui pourrait rapporter gros.


J’avais déjà eu du mal sur certains aspects du premier tome, mais là, je n’ai vraiment pas du tout accroché.


Le seul point positif que je pourrais trouver est qu’on apprend pas mal de chose au niveau politique, ce qui est assez intéressant.

A part cela, l’histoire est vraiment hyper simpliste, on la suit sans aucun intérêt, faisant juste défiler les pages... Personnellement, il ne m’a pas fallu longtemps pour décrocher. De plus, celle-ci manque de travail et est beaucoup trop rapide, ce qui fait qu’on ne sait s’attarder sur rien, voyant juste l’intrigue avancer et trouver sa “fin”.

Les dialogues sont également fort mal gérés, avec notamment de très nombreuses répétitions dans certaines bulles qui gênent fort la lecture.


Les dessins, quant à eux, ne m’ont pas fort plût également, car je les trouve beaucoup trop simplistes, pas assez travaillés, et je n’y ai donc pas trouvé d’intérêt.


En bref, un second tome beaucoup plus décevant que le premier, qui ne m’avait déjà pas séduit. Le seul point positif est le fait qu’on apprend des choses au niveau politique, car, à part cela, l’intrigue est beaucoup trop simple et rapide, les dialogues sont mal faits et les dessins beaucoup trop simplistes, faisant qu’on perd totalement notre intérêt pour les évènements.

 

Les Hommes-Léopards

Cambrioleurs, tome 2

Jake Raynal

Casterman

BD

48 pages

13,95 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau