Death Mountains

 

Death Mountains, tome 1 : Mary Graves, de Daniel Brecht et Christophe Bec

death.jpgCalifornie, 1890. Parvenue au crépuscule de sa vie, Mary Graves, une enseignante âgée qui fut la première maîtresse d’école de Californie, reçoit la visite d’un jeune homme sympathique et curieux qui l’affuble d’un étrange qualificatif : « Mary la cannibale ». Douloureux, les souvenirs affluent dans l’esprit de Mary… Flash back. 1846 à fort Laramie, dans l’état du Wyoming. Un convoi de colons, l’expédition Donner, prend en toute hâte la route de la Californie. La saison est déjà bien avancée et il faut absolument franchir les montagnes de la Sierra Nevada avant les premières neiges. Retardé par une météo exécrable et par divers incidents dont l’assassinat d’un colon par un autre, le convoi se trouve finalement bloqué par la neige. Dans l’impossibilité de faire demi-tour, l’expédition se voit contrainte d’hiverner au lac Truckee, dans des conditions désespérées : cinq mois avant de pouvoir repartir, et presque aucune réserve pour nourrir des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants. Pour tenter de dénouer la situation, un petit groupe de huit personnes, dont Franklin Graves et ses deux filles Mary et Sarah, se porte volontaire en décembre 1846, pour tenter malgré tout de trouver un passage.


Death Mountains, tome 2 : La Cannibale, de Daniel Brecht et Christophe Bec

cannibale.jpgEngagé dans le tome 1 de Death Mountains, le long flash back dévidant les douloureux souvenirs de Mary Graves se poursuit…
Hiver 1846. Après avoir quitté le reste de l’expédition Donner à la recherche d’un passage au coeur de la Sierra Nevada, le petit groupe d’éclaireurs volontaires erre en haute montagne plusieurs jours d’affilée, dans des conditions terribles. Bientôt, aveuglé par la réverbération et sentant qu’il ralentirait le groupe, le guide Charles Stanton se sacrifie.
Menacés par une tempête, les survivants trouvent refuge dans une grotte providentielle. Mais le blizzard ne veut pas faiblir. Après vingt jours d’attente, à nouveau bloqués, la famille Graves et ses compagnons en sont réduits à tirer au sort pour déterminer lequel d’entre eux sera mangé par les autres. L’épreuve est terrible. Par la suite, encore plus affaiblies mais portées par la volonté inflexible de Mary, les deux soeurs Graves dépasseront l’ultime tabou en mangeant la chair… de leur propre père. Au début du printemps suivant, recueillies par des Indiens, elles rejoindront finalement le fort Sutter, sauves mais dans quel état…
Au terme de cette terrible odyssée, quarante-six personnes de l’expédition Donner, sur 87 au départ, auront réussi à survivre à l’hiver.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/04/2013