Le Feu Occulte, Trolls de Troy, tome 4

Quatrième de couverture

Troy est un monde fascinant, où la magie intervient dans le quotidien de tous. Chacun en effet possède un pouvoir, petit ou grand, plus ou moins utile. L'un a le don de figer l'eau en glace, l'autre de fondre le métal d'un regard.... On trouve sur Troy toutes sortes de créatures, mais les plus redoutables pour l'être humain sont sans nul doute les trolls. Pourtant, ces terribles prédateurs sont sympathiques. Ils chassent le dragon; cueillent le paysan et possèdent d'innombrables recettes pour les accommoder. Mais un jour, les hommes décident d'exterminer les trolls et forment un groupe de chasseurs aux terribles pouvoirs.

 

Chronique d'Alexandre

Je vous parlerai aujourd’hui du quatrième volet de la série BD Trolls de Troy : Le Feu Occulte

Dans cet album, on retrouve Waha, Tëtram et Pröfy dans leur quête visant à réunir les ingrédients nécessaires au sort qui brisera l’enchantement qui réduit les leurs à l’esclavage, depuis le massacre de leur village, Phalompe, par les hommes du vénérable Rysta Fuquatou.

Le Volcan Salaston trouvé, il s’agira pour nos trois héros de ramener un brandon du Feu Originel jusqu’à la tanière du vieux sorcier troll sans qu’il ne s’éteigne à aucun moment. Le problème avec le feu, c’est que si on le transporte éteint, ça veut dire que quand on le rallume c’est plus le même. Ils devront donc composer avec les arrêts fréquents indispensables lors de leur voyage pour trouver du combustible. L’ennui avec cette démarche, c’est que ça n’est pas pratique. Il faut sans cesse trouver du bois mort et si l’idée de prendre un arbre vivant pour le tuer, comme ça on est tranquilles pour la suite, si elle est tentante, elle n’est pas très réalisable…

C’est un album tout aussi déjanté que les précédents que nous livrent ici les auteurs de la série Trolls de Troy. On retrouve tous les ingrédients qui font le succès de ces bestioles poilues, amatrices de vin et de brochettes d’humains.

L’humour décalé qu’on connait aux trolls est au rendez-vous, répondant délicieusement aux attentes du lecteur assidu et s’il n’est pas abordable par tous, ceux qui l’apprécient et le comprennent se feront sans aucun doute surprendre avec un grand sourire aux lèvres, voir à pouffer régulièrement à la lecture des pages qui composent le récit. On trouve également bon nombre d’allusions à des personnages, émissions ou autres éléments connus de tous, faites avec une ironie parfois mordante et plus qu’appréciable.

Point de vue scénario, on ne peut pas vraiment dire que l’accent est mis sur les évènements, comme pour les albums précédents, mais il suit son cours, dans la même direction que celle prise dans les albums précédents. La logique se poursuit, sans accrocs ni grosses surprises. Il faut avouer que si le lecteur s’attache en priorité à ceci, il risque d’être cruellement déçu par son côté linéaire (à une ou deux exceptions près). Le principal intérêt de cette série, à mon sens, réside dans l’esprit qui y est mis et dans l’humour qu’elle contient. Cela peut paraître quelque peu réducteur, certes, mais c’est tout de même un point d’une importance clé.

On retrouve également les désormais familières scènes de joyeux massacre qu’on aura pu découvrir dans les trois albums précédents. Si le même humour gore est présent, la longueur de celles-ci est par contre bien plus importante que dans les trois ouvrages du début de la série. Non que ça soit dérangeant, mais après trois ou quatre lectures on peut se prendre à regretter qu’une telle importance ait été donné à cette scène finale.

C’est encore un album que je conseille à toute personne qui apprécie l’humour décalé que véhiculent les pages de Trolls de Troy !

Alexandre

 

Soleil

48 pages

12,83 euros

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/04/2012