Trolls dans la brume, Trolls de Troy tome 6, Arleston-Mourier

Quatrième de couverture

 Troy est un monde fascinant, où la magie intervient dans le quotidien de tous. Chacun en effet possède un pouvoir, petit ou grand, plus ou moins utile. L'un a le don de figer l'eau en glace, l'autre de fondre le métal d'un regard.... On trouve sur Troy toutes sortes de créatures, mais les plus redoutables pour l'être humain sont sans nul doute les trolls. Pourtant, ces terribles prédateurs sont sympathiques. Ils chassent le dragon; cueillent le paysan et possèdent d'innombrables recettes pour les accommoder. Mais un jour, les hommes décident d'exterminer les trolls et forment un groupe de chasseurs aux terribles pouvoirs.

Chronique d'Alexandre

Je vous parlerai aujourd’hui du sixième tome de la série Trolls de Troy : Trolls dans la brume.

Le village de Phalompe est occupé à faire ce qu’il aime le plus : faire la fête. Cette fois-ci, l’excuse trouvée est la venue de la seconde mouche de Pröfy. Fête aux allures d’orgie qui se transforme très vite en beuverie monumentale : Puitepée, l’épouse de Tëtram est enceinte !

A peine la nouvelle annoncée, Tëtram, Waha, Gnondpom et Tyneth disparaissent subitement sous les yeux ahuris de tout le village. Qu’à cela ne tienne, il y aura plus à boire pour les autres !

Nos héros atterriront dans le château du baron de Bois Perdu et seront utilisés comme des armes de destruction massive contre son voisin et ennemi de toujours, Ymlah de Mordhu.  

 

On retrouve ici un deuxième one shot dans la série Trolls de Troy. Rien à voir avec le tome précédent, mais toujours une certaine continuité avec les albums précédents. On retrouve toujours des traces des anciennes aventures, mais elles ne constituent pas une base majeure de l’histoire.

 

Au niveau de l’intrigue, comme souvent dans Trolls de Troy, elle est assez simple. Les Trolls sont enchantés, utilisés comme des armes et cherchent à se libérer de leur enchantement. Ce qui fait la force de cet album est l’humour qui y est présent. Plus que dans les albums précédents, on est baigné dans l’esprit des trolls. Joyeux massacres, dégustations incongrues d’humains et montures, mode de réflexion complètement aléatoire, au grand désespoir de leurs employeurs.

 

Les jeux de mots sont également au rendez-vous, venant singer délicieusement les émissions de téléréalité dont on nous abreuve sans cesse. Le vieux sorcier permet à Puitepée et Pröfy de suivre l’aventure de leurs amis en direct par Saâth d’élite, la marmite préférée de leur hôte. J’ai vraiment bien aimé leurs interventions, elles venaient à point nommé pour continuer dans la direction de l’humour décalé qui sévit dangereusement tout au long des pages de l’album.

 

Le seul petit reproche que je pourrais faire à cet album est le caractère un peu trop rapide de la fin. J’ai un peu eu l’impression qu’arrivés aux dernières pages de ce qui était prévu, les auteurs se sont dépêchés de finir l’histoire. Mais attention, ça ne veut pas dire que je n’ai pas aimé, loin de là. L’originalité et l’humour troll est toujours au rendez-vous. Ce que je reproche, c’est la vitesse à laquelle l’intrigue est dénouée.

 

Un album que je peux conseiller à tous. Qu’ils soient déjà lecteurs de Trolls de Troy ou non. Seul avertissement : mieux vaut aimer les mouches !

 

Alexandre

 

48 pages

12,9 euros

Soleil

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/04/2012