Virginia, tome 2 : Delirium Tremens, de Blary et Gauthier

Virginia 2

Quatrième de couverture

Une très prenante histoire de fuite et de culpabilité en pleine Guerre de Sécession, par un tandem de jeunes auteurs à suivre

Louisiane, hiver 1863, en pleine Guerre de Sécession américaine. Dans la petite ville de Lake Providence tenue par les troupes de l’Union, Doyle, un déserteur sudiste à bout de force, tue plusieurs soldats qui s’apprêtaient à pendre une enfant noire. Alcoolique et morphinomane, assailli par des crises d’hallucinations de plus en plus violentes, Doyle fuit un souvenir obsédant : contraint lors d’une mission d’assassiner de sang froid une petite fille en même temps que son père, haut gradé yankee, cet ancien tireur d’élite de l’armée confédérée est hanté depuis lors par le fantôme sanglant de sa jeune victime.
Emprisonné pour le meurtre des soldats qu’il vient d’abattre, et promis à la potence, Doyle est contre toute attente libéré par un commando de Noirs, emmenés par la fillette qu’il a sauvée de la corde. Cette petite communauté de maroons – d’anciens esclaves en fuite qui se sont réfugiés dans les marais, au plus profond des bayous – a besoin de son expérience de soldat pour l’aider à rejoindre le Canada, promesse de liberté. Encore faut-il que Doyle, toujours en butte aux visions sanglantes que semble partager avec lui la petite Noire qui lui doit la vie, puisse retrouver sa lucidité…
Après Morphée, voici la deuxième époque de cette très prenante histoire de fuite et de quête, que le tandem Blary / Gauthier, nouveaux venus chez Casterman, interprètent avec beaucoup de personnalité.

Chronique de Garlon

Continuons l’histoire avec ce second tome.

Doyle, emprisonné, est toujours hanté par le fantôme de la jeune fille qu’il a tué. Libéré par des rebelles, il se voit sevré d’alcool. Mais une menace pèse…

J’ai été assez déçu par cette BD.

En effet, je m’attendais à une suite qui allait nous montrer une grande évolution dans l’histoire, nous faire découvrir beaucoup de choses. Or, il ne se passe vraiment rien, et il suffit de lire la quatrième de couverture pour connaître l’intégralité des événements du tome.

Cela fait qu’on s’ennuie vraiment en lisant le livre, à suivre des événements sans grands intérêts.

On se détache également du personnage principal au vu du nombre très faible des interactions et événements.

Concernant les dessins, je les ai trouvés fort bien faits, avec un aspect dérangeant, sombre qui m’a convaincu. C’est là, pour moi, le grand point positif du tome.

En bref, nous avons ici une BD sans grand intérêt car l’histoire n’avance pas du tout, les événements sont fort plats et le personnage principal n’est pas fort accrocheur. Les dessins sont par contre très bien faits et nous plongent dans une ambiance fort glauque.

J’espère que le troisième tome fera davantage avancer les choses.

 

Delirium Tremens

Virginia, tome 2

Blary et Gauthier

Casterman

BD

57 pages

15,50 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau