Anita Blake, tome 17 : Jeux de Fauves, de Laurell K. Hamilton

Quatrième de Couverture :

C’est le cadeau répugnant d’un vampire tueur en série qui m’a incitée à m’intéresser à Las Vegas. Mais la situation est pire que je ne le pensais : plusieurs officiers de police et un exécuteur ont été assassinés. Épaulée par trois marshals, dont l’impitoyable Edward, je dois mener l’enquête. Heureusement qu’il est là pour couvrir mes arrières, car tout porte à croire que c’est un tigre-garou qui a fait le coup. Or, ces derniers sont très puissants dans la Cité du péché, ce qui signifie que je risque bien de prendre quelqu’un de haut placé à rebrousse-poil...

Chronique de Ceinwèn :

J'attendais ce tome au tournant car les précédents n'étaient pas vraiment transcendants. 
Ici on retrouve Edourad, Bernardo et Olaf pour notre plus grand plaisir. Il y a une enquête et Anita doit s'occuper de cette affaires avec des humains, qu'ils soient psychopathes ou pratiquants.
L'idée était intéressante et j'étais heureuse de retrouver une vraie intrigue pour une fois, mais une fois de plus l'auteur a tout fait foirer. 
Plutôt que de nous bâtir l'intrigue policière avec un peu de surnaturel (comme pour le tome 9 par exemple), elle a choisi de se concentrer sur ce que les flics pensaient de la vie privée d'Anita. Et franchement, après tous ces tomes ça soûle ! D'autant plus que la plupart des réactions sont incompréhensibles et souvent en total décalage avec ce qui était dit un paragraphe avant ! C'est contradiction, cet acharnement a faire d'Anita la pauvre victime moi je n'en peux plus !
Et pour ne rien arranger la fin est une fois de plus bâclée ! Alors qu'on avait réussi à avancer, petit à petit à mettre un minimum de suspens, il fallait que le grand méchant se révèle un pervers psychopathe une fois de plus. 
Je suis désolée, mais toute cette scène finale ressemble à un mauvais porno qu'on aurait huer il y a peu. Là ça passe, et il faudrait encenser l'auteur ?
Et bien non, de l'érotisme et du sexe admettons, mais que ça tourne au mauvais porno pour faire du sexe pour le sexe, là stop! 
Ça tourne au n'importe quoi et c'est d'autant plus dommage qu'on sait qu'avant l'auteur pouvait nous produire des bouquins bien. 
 
Là on pourra compter sur Edouard et Olaf pour remonter le niveau et sur une idée d'intrigue qui réussi à se démarquer malgré un traitement malheureux. 
On regrette toujours cet acharnement sexuel et une fin bâclée.
Honnêtement, cette série continue à perdre en qualité.

 

    • Jeux de Fauves (Skin Trade)
    • Anita Blake #17
    • Laurell K. Hamilton
    • Bragelonne (mars 2013) - Milady (septembre 2013)
    • 575 pages (GF) - 734 pages (poche)
    • 25€ (GF) - 9.70€ (poche)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau