Cygne Noir 3 : Le sacre de fer, de Richelle Mead

le-sacre-de-fer.jpg

Quatrième de couverture

Le pouvoir est la pire tentation.

Eugenie Markham n’a pas son pareil pour chasser du monde des humains les êtres surnaturels qui s’y risquent. En revanche, elle peine à stopper la guerre qui dévaste son propre royaume, Terre-de-Daléa.

Son seul espoir : la Couronne de Fer, un artefact légendaire redouté de tous. Mais qui l’aidera dans sa quête ? Elle ne peut guère se fier aux hommes de sa vie, Dorian et Kiyo… Or, pour maîtriser les pouvoirs incommensurables de la Couronne, elle devra résister à une terrible tentation, au risque, si elle échoue, de détruire son âme et deux mondes.

 

Chronique de Melisande

J’étais tellement pressée de lire ce livre ! Mais avec tous les livres que j’avais, je ne pouvais pas, mais l’appel de Richelle Mead (et donc ici Cygne Noir) est trop fort, alors entre deux livres, je me suis octroyée le plaisir de le lire. Et vu le peu de temps où il est resté entre mes mains, je me dis que j’ai bien fait de le lire, et de l’autre je le regrette car l’attente du 4e et dernier tome va être insoutenable. Si, si, sérieusement. Mais en même temps, c’est tellement génial et addictif, qu’il est difficile de laisser tomber ce livre (et encore, je l’ai un peu fait trainer…).

Suite aux évènements à la fin du tome 2, Eugénie, Reine de Terre-de-Daléa est en guerre aux côtés de Dorian, son petit ami. Les pertes sont considérables des deux côtés mais apparait soudain la solution qui pourrait mettre fin à cette guerre : il suffirait qu’Eugénie trouve La Couronne de Fer, vieille relique que craindrait Katrice et qui pourrait la faire abandonner. Elle va donc partir en compagnie de Kiyo qui va l’aider dans sa tâche, mais qui sait ce qu’elle trouvera sur son chemin ? Et elle est loin de se douter des ennuis qui vont arriver.

Il est assez difficile de parler de ce livre sans spoiler à mort, parce qu’avec tout ce qui se passe… Donc je vais m’abstenir d’en dévoiler plus. Mais tout ce que je peux dire c’est que ce livre ne laisse pas indifférent, qu’on s’inquiète, qu’on a envie de hurler et de frapper des gens pour leur co*****. Tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins et Eugénie va le comprendre et pas forcément de la meilleure manière. En clair, ce livre est absolument génial et il faut absolument lire cette série parce que l’univers, les personnages et les intrigues sont vraiment bien menées, qu’on y croit et qu’on adhère à 100%. L’intrigue parait toute simple, mais il y a tellement d’embuches, de non dits, d’évènements inattendus, qu’on ne peut pas s’ennuyer un seul instant, qu’on est vraiment plonger dans le chaos. Ouais, à ce point là par moment… Franchement j’ai adoré cette histoire, même si je me suis spoilée toute seule et donc en découvrant des choses… ça ne m’a pas gâché ma lecture, ça m’a seulement énervée parce que j’avais envie de frapper certains personnages, si je les avais en face de moi… *Sérieux Eugénie, faut qu’on parle là ! * Sachant ce qui allait arriver du coup j’avais envie de prévenir, de dire de ne SURTOUT PAS faire ça… mais bon, ça n’a pas changé le scénario, dommage. ^^

Dans ce tome, Eugénie, est sans cesse tiraillée entre sa vie humaine (si elle existe encore ?) avec les problèmes de la vie courante tels que son boulot et le fait de gagner de l’argent, sa vie familiale est compliquée aussi ; et sa vie à l’Outremonde en tant que Reine de Terre-de-Daléa, là on a d’autres problèmes qui lui prennent tout son temps. Elle essaye de remplir ses rôles, sauf qu’il arrive un moment où l’on arrive à saturation. Eugénie ne se rend pas compte dans quelle situation elle s’est mise et avec tout ce qu’elle apprend, on se demande parfois, comment elle fait pour tenir et ne pas craquer. Quant à Kiyo, je le déteste toujours autant, c’est un enf**** quoi qu’il arrive à mes yeux et j’avais envie de l’étriper. Dorian, malgré ses agissements, je l’adore toujours autant (ouais voilà la contradiction quand même) mais au moins on sait à quoi s’attendre avec lui, ça ne m’étonne pas. Bref, entre les deux gars et Eugénie, c’est toujours la joie…

Je remarque qu’il y a beaucoup d’étoile dans mon avis… en même temps ; il y a des choses qui m’ont vraiment énervé ^^ du coup, dur de le faire ressentir autrement. Mais ça n’empêche pas que j’ai adoré ma lecture, c’est juste que Richelle Mead nous fait des coups bas au 3e tome de ses séries et celle là ne déloge pas à la règle (maintenant j’aurai toujours peur du tome 3). La fin est absolument horrible, ça me donne trop envie de lire la suite. Je me demande sincèrement comment va faire Richelle Mead maintenant pour le 4e tome, quelle sera l’intrigue (même si on s’en doute) il faut voir ce qu’elle va en faire et comment ça va se clôturer (le 4e tome est le dernier).

En bref, ce livre est génial, même si c’est une grosse prise de tête, que j’ai eu envie de frapper Eugénie pour ses conneries, mais en même temps… je m’inquiète de la suite… A attendre le 4e et dernier tome pour voir ce qu’il en est. Et si vous n’avez pas commencé cette série, il serait peut être temps de s’y mettre !

 

Le sacre de fer

Cygne Noir 3

Richelle Mead

Milady

474 pages

7€

 

Melisande

 

Cygne Noir 1 : Fille de l'orage, de Richelle Mead

Cygne Noir 2, Reine des Ronces, de Richelle Mead

Cygne Noir 4 : L'Héritier de l'ombre, de Richelle Mead

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/02/2013