Luxuria 3 : Théa, de Frédérique de Keyser

 thea.jpg

Quatrième de couverture

Une déesse ! Voilà ni plus ni moins ce que Téli voulait que je devienne. Et vite fait ! En dépit de mon scepticisme, j'étais partante et pleine de bonne volonté, ne serait-ce que pour rabattre leur caquet aux Guetteurs. Cela étant, ce n'était pas comme si j'avais vraiment le choix. Qu'est-ce que je risquais à essayer puisque tout le monde semblait persuadé que j'y parviendrais ? Certainement beaucoup moins que de jeter l'éponge, parce que dans cette partie de cartes qu'était devenue ma vie, j'avais quelques atouts dans ma manche, certains glissés dans mon jeu à mon insu. Qui sait, peut-être que tout finirait par rentrer dans l'ordre ?

 

Chronique de Melisande

 
Je tiens tout d’abord à remercier les éditions La Bourdonnaye de m’avoir permis de lire ce livre et ainsi découvrir la suite et fin des aventures de Sláine, qui je dois dire, m’a bien plu.
 
L’écriture de Frédérique de Keyser est très agréable à lire et l’on plonge avec facilité dans l’histoire, en plus pour ceux qui auraient une mémoire défaillante, un petit rappel des faits passés dans le tome 2 est de mise au début de l’ouvrage pour aider si besoin est. Ça peut être nécessaire si l’attente entre deux est longue et comme l’intrigue reprend quelques secondes après la fin du 2e tome, il faut bien comprendre ce qu’il en est.
 
Comme l’histoire reprend directement après le tome 2, il n’y a pas de perte de temps, tout se suit très bien, comme une seule et même histoire sur l’ensemble de la trilogie, chose assez rare dans la romance paranormale où en général il y a des petites intrigues avec un seul fil conducteur. Ici c’est vraiment une seule et même histoire. Dans ce tome-ci, les anges (voire plus) sont aux trousses de Sláine car elle représente un gros problème qu’il faut éliminer, donc elle doit encore évoluer afin de devenir une déesse, selon les termes de Téli, même si cette dernière n’est pas très convaincue de cet état de fait, afin de devenir suffisamment puissante pour qu’elle ne soit pas détruite.
 
J’ai beaucoup plus apprécié ce tome là parce qu’on en apprend beaucoup sur l’univers et on se préoccupe un peu moins des états d’âmes amoureux de chacun, même si ça a une importance et qu’on en a encore un peu, la partie « action » prend tout de même le dessus ce qui n’est pas pour me déplaire. Ici on se rend compte à quel point l’univers de Frédérique de Keyser est intéressant, très riche et complexe aussi. Les révélations sont de mises et arrive en cascade et sont intéressantes, je comprends mieux aussi le comportement de certains personnages.
 
Un certain suspense est maintenu tout du long parce qu’on ne sait pas qui est Théa (c’est quand même le titre du livre), il faut vraiment attendre un long moment et j’ai été assez surprise lorsque j’ai su. Mais je n’en dirai pas plus à ce sujet, je vous laisse découvrir. Quant à la fin, j’aurai aimé en avoir un petit peu plus, plus d’action (ou un peu plus long), mais ça reste quand même bien et c’était intéressant de voir la tournure des événements. C’était assez logique que ça se finisse comme ça mais ça ne m’a pas dérangé et ça m’a plu (je ne vous en dirai pas plus pour garder la surprise…).
 
Ce qui m’avait dérangé dans les premiers tomes c’était surtout les personnages et leur état d’âme / comportement, etc. parce que je ne trouvais pas ça toujours cohérent (surtout vu la description physique des personnages et ce qu’on voulait nous faire croire d’eux). Mais là, mon avis a bien changé. Voan et Sio m’ont moins énervé, même si les problèmes ne se règlent pas en cinq minutes, je trouve qu’ils ont un comportement plus sensé et en adéquation avec ce qu’ils sont et paraissent.
 
Sláine aussi m’a bien surprise, même si elle se pose encore des questions, qu’elle doute, etc. elle me semble plus mature, plus intéressante à suivre, j’ai eu moins des envies de meurtre face à ses états d’âme donc c’est vraiment une bonne chose (dans le tome 2 c’était terrible…). J’ai pris beaucoup plus de plaisir à les voir interagir que dans les deux premiers tomes (j’ai envie de dire pour moi, qu’il était temps comme c’est le dernier de la trilogie, mais mieux vaut tard que jamais !). En tout cas, bon nombres de personnages nous réservent bien des surprises (c’est mon mot du jour celui là dis donc !) et c’est tant mieux, ça rend l’histoire beaucoup plus intéressante.
 
La romance est moins mise en avant, bien qu’existante, les états d’âmes et souffrance de chacun sont plus dosés, moins présent, comme je l’ai dit, du coup j’ai beaucoup plus apprécié les moments où on en avait. Ça me semblait moins lourd à lire et moins pénible aussi. Les scènes érotiques sont vraiment bien décrites (l’écriture de l’auteur y est pour quelque chose) et s’intègrent bien dans le récit, ça ne m’a pas paru en trop.
 
En bref, ce 3e tome clôt bien la série et est celui que j’ai préféré, il est plein de révélations, d’action, la romance est présente mais moins lourde donc je l’ai plus apprécié et le trio principal qui m’énervait beaucoup au début finalement m’a bien plu ici parce qu’ils ont vraiment évolué et changé. L’univers est vraiment intéressant et ça n’est que dans le 3e tome qu’on peut vraiment se rendre compte de tout ce que l’auteur a fait et ça a été une bonne surprise pour moi. Une trilogie assez sympathique quand même, même si en cours de route des choses m’ont déplu (après la romance et moi… il faut que ça soit bien dosé, mais je suis sûre que cette série pourrait en plaire à plus d’un), le final était plutôt pas mal et l’auteur a un talent pour l’écriture, c’est certain !
 
 

Théa

Luxuria 3

Frédérique de Keyser

La Bourdonnaye

Bit-lit (romance paranormale - érotique)

374 pages

Melisande

 

Luxuria 1 : Luxuria, de Frédérique de Keyser

Luxuria 2 : Khaos, de Frédérique de Keyser

Luxuria 3 : Théa, de Frédérique de Keyser

 

papier (21.39€) - numérique (4.99€)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/09/2013