Mercy Thompson, tome 8 : La Faille de la nuit, de Patricia Briggs

La faille de la nuit

Quatrième de couverture

Fuyant son nouveau petit ami violent, Christy, l’ex-femme d’Adam, fait un retour fracassant dans les vies d’Adam et Mercy. La cohabitation n’est pas simple. Surtout lorsque Christy décide de monter la meute contre Mercy afin de récupérer Adam. Et la situation empire lorsque son petit ami retrouve sa trace : les cadavres s’empilent et Mercy va devoir mettre ses problèmes personnels de côté pour affronter une créature bien décidée à mettre son monde à feu et à sang !

 

Chronique de Melisande

J’étais impatiente de lire ce 8e tome de Mercy Thompson et devant attendre la version poche, c’était encore plus long, mais j’ai vaincu ! Heureusement j’ai de quoi patienter avec ma PAL… .Mais il n’empêche que je remercie le fait de bosser en librairie pour avoir eu accès au livre un jour avant sa sortie officielle et le commencer de ce fait presque directement (il fallait quand même que je finisse ma lecture en cours). Bref, tout ça pour dire que je ne l’ai pas fait attendre comme certaines de mes acquisitions livresques, ce n’était pas possible, pas après toute cette attente…

Mercy est l’une des héroïnes d’urban fantasy qui ne m’a jamais déçue et c’est toujours un vrai régal de suivre ses aventures qui sont palpitantes. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle parvient aisément à se mettre dans une situation impossible - pour ne pas dire qu’elle a l’art et la manière de se foutre dans une merde sans nom toute seule – mais c’est ce qui fait tout l’intérêt de cette saga.

Ce 8e tome s’annonçait épique et j’étais très curieuse de voir ce que cette cohabitation forcée allait donner. Avec la venue de l’ex d’Adam, Christy, ça allait forcément chauffer et m’énerver, ça n’a pas raté. Christy est juste insupportable et on sait qu’elle va vouloir évincer d’une manière ou d’une autre Mercy pour récupérer son ex-mari… Ses agissements sont justes… à la place de Mercy, je m’en serai débarrassée d’une manière ou d’une autre en la mettant ailleurs. Non, je ne serai pas cruelle au point de la laisser dans ses problèmes, même si ça pourrait être tentant, mais je ne l’aurai pas gardé dans ma maison. Mercy est un ange avec une patience extraordinaire et rien que pour ça, c’est mon héroïne.

En dehors de la venue de l’ex et des quelques cadavres qui vont de pair, Mercy va évidemment rencontrer un autre problème, notamment quand un fae débarque et lui demande expressément de lui rendre la canne, cet artefact fae qui la suivait partout (cf. précédents tomes). Canne qu’elle avait donnée à son père Coyote dans La Morsure du givre pour rappel. L’affaire s’annonce difficile car Mercy ne sait pas comment appeler Coyotte pour qu’il lui rende.

Bref, avec tout ça, Mercy a de quoi faire et nous offrir une énième aventure absolument géniale. On suit donc comme d’habitude plusieurs affaires en une et l’on voit certains liens s’orchestrer. Dès les premières pages, j’ai plongé avec grand plaisir dans cette histoire qui est vraiment bonne et bien menée. L’idée est intéressante et Patricia Briggs a comme d’habitude bien géré les choses pour nous proposer un 8e tome superbe. J’ai envie de dire comme d’habitude, elle ne m’a jamais déçue et j’ai même déjà eu quelques coups de cœur dans cette saga. Le rythme est soutenu de sorte qu’on n’ait pas le temps de s’ennuyer et même s’il y a des moments plus calmes, cela permet de souffler un peu ou de voir venir la tempête, notamment lorsqu’il s’agit de Christy.

Concernant les personnages, je me suis déjà étendue sur Christy qui est infernale et le pire c’est que tout le monde en est conscient, Adam le 1er, Mercy aussi, mais elle ne peut pas totalement s’empêcher de s’énerver en rongeant son frein mais le plus douloureux est pour Jesse, sa propre fille… ça fait mal au cœur de la voir tiraillée entre deux. Mercy est tout pour elle, elle l’apprécie mais Christy est sa mère malgré tout… Et Adam… oui, j’étais obligée de faire une petite mention sur Adam, il est juste *soupir*. L’homme parfait pour Mercy et quand il lui rappelle certaines choses passées (notamment une lettre), rah mon petit cœur ne survit pas totalement. Bref, c’est Adam quoi. Des personnages toujours aussi géniaux, une meute un peu dissidente à cause de Christy mais en même très solidaire quand c’est nécessaire.

En bref, La Faille de la nuit est un tome excellent qui m’aura fait passer un très bon moment, même si trop court, les bonnes choses ont toujours une fin malheureusement. L’intrigue est bonne et bien menée, avec son lot d’action pour qu’on ne puisse pas s’ennuyer. Des personnages toujours aussi intéressants et attachants même si avec Christy j’ai eu des envies de meurtre. Quant à l’univers, il est toujours aussi intéressant, entre la faerie, les loups et les vampires, on a de quoi faire tout de même, et sans oublier les coyotes !

 

La Faille de la nuit

Mercy Thompson, tome 8

Patricia Briggs

Milady

Bit-lit

480 pages

7,10 €

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/06/2016