Rebecca Kean 3 : Potion Macabre, de Cassandra O'Donnell

Quatrième de Couverture : 

Avoir une fille en pleine crise d'ado quand on a 27 ans, ce n'est déjà pas de la tarte, mais quand votre adorable progéniture est une jeune vampire en pleine poussée hormonale, ça devient carrément insupportable. Comme si je n'avais pas assez à faire avec une bande de potioneuses complètement disjonctées qui sèment la pagaille dans toute la région, et la nouvelle guerre qui se profile lentement mais sûrement à l'horizon...

Chronique de Ceinwèn

 

Je préviens de suite, certaines personnes risquent de ne pas aimer ce qu'il va venir. Voilà. 
On va commencer par les remerciements : à Enzo pour le livre (pour un concours de circonstances ^^) et à l'auteur pour la mini-discussion (trop courte) et la dédicace. 
En effet, les "chanceux" (entre guillemets parce que bon, c'est pas une sinécure non plus le Salon) qui ont pu se rendre au Salon du Livre 2012, le roman était disponible en avant première. Et l'auteur se promenait dans les allées, toujours prête pour une photo et une dédicace (heureusement puisque à la fin du roman il manque une phrase ! pas grand chose, je vous rassure). 
 
Terminé rapidement, pour pouvoir en discuter, ce roman n'aura pas été un sans faute ou un coup de cœur pour moi. 

Le roman s'ouvre sur Leo prostrée dans les toilettes. Cette scène a pour but d'expliquer pourquoi Leo va être envoyée à l'école des potionneuses. 
Rebecca va une nouvelle fois se retrouver au cœur de l'action : le vampire de son cœur s'éclipse, sa meilleure amie a une peine de cœur, son boulot d'Assayim la conduit à voyager sur le territoire du Directum voisin et à faire preuve de diplomatie tandis qu'elle découvre qu'une guerre est sur le point d'éclater... Si avec ça elle a le temps de prendre des vacance je m'incline. 
 
Ce tome, présenté comme un tome de transition, semble en effet mettre en place un certain nombres de choses. Mais là où le bat blesse à mon sens, c'est peut-être qu'il se passe du coup trop d'événements différents dans un laps de temps trop court. Rebecca commet des erreurs qui interpellent le lecteur - mais qui ont pour but de rappeler qu'elle n'est pas toute puissante et sans reproches - et il faut reposer un peu le roman pour prendre du recul. 
 
Les garçons seront peu présent, reculant pour faire place à de la magie, ce que certains lecteurs commençaient à désespérer de voir. Car enfin Rebecca utilise sa magie, bien qu'en quantité relativement limitée. Mais ce n'est pas encore Raphaël qui m'a le plus manqué, même si un personnage masculin avec une présence affirmée qui ne se traîne pas à ses pieds est plus que bienvenue, c'est Baetan (j'ai un doute sur l'orthographe) qui m'a le plus intrigué. J'aurai vraiment aimé qu'il soit plus présent et important, mais peut-être que le tome 4 répondra à mon vœux ?
 
Si j'ai beaucoup aimé la voir en prof, j'ai un peu regretté le passage de fantasy du roman. Je comprends que l'ensemble du passage soit nécessaire, apportant réponses et questions et préparant le terrain pour la suite, mais j'avoue que la scène du voyage chez les démons bah...pfiou j'ai eu du mal ! vraiment beaucoup de mal. La fin du passage m'a semblé d'ailleurs trop rapide voir trop facile, mais par ailleurs il est vrai qu'avec tout ce qu'il se passe à côté, ce n'était pas évident de détailler. 

La fin est en revanche très intrigante et m'a franchement donnée envie d'en savoir plus. 

Du coup dans l'ensemble je dirais que oui c'est un tome de transition, mais que les événements sont néanmoins trop rapides. C'est un roman qui aurait mérité plus de détail, quitte à passer en grand format ! (bien que la police soit relativement "grosse" il y avait moyen de réduire le tout).
L'enquête était bien, il y a eu quelques passages plus faible, mais le roman se maintient.

 
Infos : 
  •  Potion Macabre
  • Rebecca Kean #3
  • Cassandra O'Donnell
  • J'ai Lu - Darklight
  • 479 pages
  • 11.90€
  • Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau