Altérations, de Michel Rozenberg

51nrxbs3trl.jpg

Quatrième de couverture:

Un homme sauve une jolie jeune fille de la noyade et s’étonne de la voir reprendre ses esprits comme si rien ne s’était passé. Un employé, chargé de ranger des paquets au contenu mystérieux dans un immense entrepôt sans fenêtre, voit ses collègues disparaître un à un. Un psychiatre s’affole en entendant le récit insensé d’un homme au visage singulier. Un voyageur s’apprête à passer la nuit dans l’unique chambre d’un hôtel dont les murs se déplacent... Chacune de ces dix nouvelles offre la mise en scène déroutante d’un personnage pris au piège, seul et perplexe face à l’événement qu’il subit. Confronté à la dégradation de sa perception de l’espace, du temps et de son :rapport au Monde, il plonge dans un univers corrompu, perd la maîtrise de sa destinée et s’égare dans des cauchemars parallèles où la raison n’a plus de prise. Dix nouvelles, dix histoires dans lesquelles un innocent est pris au piège, en proie à une folie grandissante.

 

Chronique de Fiona:

Je remercie tout d'abord les éditions Lokomodo pour m'avoir permis de découvrir ce recueil d'histoires. Car comme décrit plus haut, Michel Rozenberg nous livre ici un recueil de 10 nouvelles fantastiques. Le style me rappelle fortement celui de Edagr Allan Poe, un tourbillon d'idées toutes plus extraordinaires les unes que les autres et aucunes certitudes, si ce n'est de se faire emmener, malmener et de se retrouver incertains à la fin de notre lecture.

Car il est clair que l'auteur souhaite nous désorienter, nous faire perdre nos repères et semer le doute. Chaque histoire est une idée brillante, il faut le reconnaitre. Cependant, leur fin abrupte me met mal à l'aise je l'avoue car lorsque l'on en arrive inévitablement à la conclusion de ces nouvelles, je me retrouve à être un peu déçue par un manque d'explications. Pour être plus claire, je me suis retrouvée a chaque fin d'histoire à crier intérieurement: Pourquoi??? Car chaque situation est inexplicable dans le sens où même si l'on est dans le domaine du fantastique, l'esprit à besoin d'avoir une logique à suivre. Or Michel Rozenberg nous place devant un fait accompli lors de chaque final avec pour n'y donner aucune logique ou indices pour nous faire comprendre ce qui à pu nous en emmener là.

Mais peut-être est-ce le but de ce recueil? Comme le dit le quatrième de couverture son but est de nous désorienter et de nous faire douter...Car aucun doute dans le génie de ses nouvelles, juste le sentiment de manque de rationalité. Ce qui est déconcertant pour une lectrice comme moi, qui aime connaitre le pourquoi du comment!

Desseins nous parle d'un jeune artiste sans emploi qui se fais offrir une position dans un manoir le plus singulier qui soit, avec pour consigne de ne pas chercher à comprendre, ni voir ses voisins de chambre, juste de dessiner ce qu'on attends de lui. Cette nouvelle est l'une de celles qui m'ont le plus intriguées. Je voulais en savoir plus. Pourquoi? Quel est le but? Mais comme le héros je reste dans l'ignorance!

Le visiteur raconte une soirée un peu spéciale organisée par un riche seigneur en manque de sensations fortes. Cette nouvelle m'a rappelé les histoires d'Agatha Christie, des personnages bourgeois enfermés dans une pièce en huis clos, quand soudain.....! Frissons garantis.

Le paquet est l'exemple même de la nouvelle fantastique qui m'intrigue. Je l'ai adorée, mais c'est aussi celle qui m'a le plus frustrée. Je veux connaitre le pourquoi des évènements. Hors c'est impossible. Un employé doit emballer d'étranges colis sans poser aucunes questions. Au fur et à mesure ses collègues disparaissent.

Transition est racontée par un homme à son psy. C'est la nouvelle la plus étrange à mes yeux du recueil car je ne suis pas bien sure de l'avoir comprise. Pour être honnête, je l'ai relue deux fois.

Le cadre est une histoire qui fais frissonner, digne de Poe. Un homme lis des lettres envoyées par son ami, mais alors que celles-ci se font de plus en plus étranges, l'ami en question disparait. Une nouvelle prenante qui donne un sentiment de malaise.

La rencontre nous parle d'un jeune homme qui sauve une jeune fille mystérieuse d'une noyade. C'est l'histoire qui m'a le moins plu de ce recueil, car j'ai eu un fort sentiment de déjà vu. Je ne l'ai pas trouvée originale, ayant compris la chute dès le début.

Flashes raconte au travers de fragments de journaux lus par un reporter, l'histoire hallucinante d'un homme qui se croit victime de flashs. Une fin bien surprenante our cette nouvelle, j'ai beaucoup aimé.

Les parques est l'histoire d'un étudiant dont un professeur lui assure détenir le livre de sa vie et de son destin. Lorsque celui-ci le dérobe il n'ose pas le lire. Une histoire bien menée et que j'ai appréciée de bout en bout!

La chambre parle d'un homme épuisé qui se retrouve dans un hôtel étrange, mais qui est obligé d'y passer la nuit, aucun autre n'étant à proximité. Cette histoire me laisse un peu perplexe, car je n'y vois pas d'explication. Peut-être n'y en à t'il tout simplement pas...

Le défi est l'histoire de deux écrivains rivaux, qui se lancent un défi qui se finira de la façon la plus inattendue! Un bon récit fantastique digne des plus grands.

Voila donc les nouvelles que vous pourrez découvrir dans ce recueil que je conseille aux âmes avides de sensations fortes et de chamboulement.

 

Altérations

Michel Rozenberg

Lokomodo

Fantastique

Recueil de nouvelles

213 pages

6€

Fiona

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/10/2013