Artahe, de Philippe Ward

artahe.jpg

Quatrième de couverture

Ce n'est qu'un rêve, murmura-t-il et pourtant la tête qui le fixait était bien réel. Alors, il comprit, tout était si évident. La terreur disparut aussitôt ; il se sentit détendu.
Deux bras puissants se refermèrent sur lui, il se sentit enveloppé par une fourrure douce et soyeuse qui réchauffa son corps.
Sa dernière pensée fut pour le simple mot que venait de prononcer l'ombre, un mot qu'il n'avait jamais entendu et pourtant qu'il connaissait : Artahe.

Après dix ans passés à Paris, Arnaud revient vivre à Raynat, village pyrénéen moribond. Il retrouve avec émotion Berthe Galy, une vieille femme malade qui a aidé sa grand-mère à l'élever après la mort de ses parents et Cathy, une amie d'enfance qu'un accident a rendu aveugle. Son retour coïncide avec l'apparition d'un mystérieux ours qui ne se contente bientôt plus de massacrer des moutons et s'attaque aux hommes. Ce roman est l'histoire d'un ours, mais un peu particulier, car il s'agit d'ARTAHE, le Dieu-ours!

Publié en 1997, Artahe revient aujourd'hui dans une nouvelle version revue et corrigée par l'auteur.

Chronique de Garlon

Parlons cette fois d’une réédition d’un livre de Philippe Ward, auteur et éditeur que j’apprécie beaucoup.


Arnaud décide de revenir dans le village qui l’a vu naître, après 10 ans passés à Paris.

Il retrouve ainsi Berthe, la femme qui l’a élevé lorsqu’il était jeune, les habitants du village, et surtout Cathy, son amour de jeunesse.

Mais il se rend vite compte que quelque chose cloche dans le village : un ours attaque un troupeau, et, pire, un homme. La haine entre alors dans le coeur de certain, tandis que d’autres semblent se réjouir des évènements, évoquant le retour de leur dieu.

Mais quel est donc ce mystérieux culte ? Et quel lien avec Arnaud, qui semble lié aux évènements ?


J’ai trouvé l’histoire vraiment superbe, mais ai été malheureusement fort déçu par un autre aspect : les trop nombreuses coquilles.


L’histoire est en effet très bien trouvée. On se retrouve ici dans un petit village français isolé, avec tout ce qui va avec : la méfiance des habitants envers les étrangers, leurs secrets, leur culture propre, etc. On découvre donc ici tout un monde, ce qui nous permet de voir nombre de choses, de toujours être surpris par les évènements.

L’intrigue est superbement conçue : on ne se rend vraiment compte que petit à petit de l’enjeu que prend toute cette histoire, les informations sont révélées au compte goutte, afin de faire venir le lecteur tout doucement vers les diverses résolutions, vers la grande importance que recèlent tous les évènements se passant dans le village ainsi que vers la découverte de l’identité de la personne qui manipule tout le monde. Il y a beaucoup d’imprévisibilité dans l’histoire, et l’action est loin d’être en reste, faisant qu’on reste vraiment fort accroché, totalement fasciné par les évènements. Ce fut également un très grand plaisir pour moi de découvrir des informations sur le culte d'Artahe, qui fut célébré dans les Pyrénnées, et que je ne connaissais pas.

Je reprocherai par contre certains aspects un peu trop chaotiques, les personnages ayant des réactions et des pensées incohérentes entre elles, voire contradictoires, ce qui m’a parfois un peu dérangé.


Au niveau du style de l’auteur, il est assez fluide et agréable à lire, avec des descriptions suffisantes pour se plonger totalement dans l’histoire sans pour autant être trop longues et dégouter le lecteur.

Par contre, j’aurais un très gros reproche : les coquilles. En effet, elles sont vraiment très nombreuses et gâchent totalement la lecture. Il y en a vraiment de tous les genres et partout, avec parfois des mots incompréhensibles car totalement déformés (lettres mélangées, notamment), des bouts de phrases manquants, des virgules ou des espaces en plein milieu de mots, des féminins non respectés (comme on peu d’ailleurs le voir dans la première phrase du quatrième de couverture). Pour citer un exemple, prenons la dernière page (je n’ai pas noté les fautes, donc je reprend l’une de celle de la fin pour ne pas trop cherche) : “Mais il continué de l’ignorer”.

Toutes ces coquilles ont fort gâché ma lecture, faisant que j’ai eu du mal à avancer, malgré tous les aspects positifs cités plus haut.


Concernant les personnages, je les ai trouvés relativement bien travaillés, chacun unique, avec ses états d’âme, ses questionnements et ses secrets. Mais ils ont également parfois des comportements incohérents avec leurs pensées, ou des réflexions contradictoires. J’ai aussi eu du mal à m’attacher à eux, ne m’en sentant pas vraiment proche et ne partageant donc pas vraiment leurs sentiments.


En bref, nous avons une sympathique histoire fantastique vraiment très originale, basée sur le secret, la manipulation et les croyances en une étrange religion, avec une intrigue forte, des retournements de situations à gogo et beaucoup d’action, le tout accompagné d’un style d’écriture fluide et agréable et de personnages relativement bien travaillés. On reprochera par contre un nombre vraiment trop élevé de coquilles, des contradictions ou incohérences dans les pensées et actions des personnages, ainsi qu’un manque de proximité avec ces derniers.


Un livre intéressant à découvrir malgré ses très nombreuses coquilles.

 

Artahe

Philippe Ward

Rivière Blanche

Fantastique/Horreur

324 pages

20 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/08/2013