Baal, de Renée Dunan

baal.jpg

Quatrième de couverture

Introduction et Notes de Brian Stableford.

"Ainsi Baal règne, car c'est lui qui commande au vice, et, le récompensant d'un plaisir, le rend immortel."

Deux romans sorciers de Renée Dunan, réunis par-delà les siècles grâce à l'érudition de Brian Stableford.

Dans Baal, c'est Palmyre, une sorcière des années folles, qui mène la danse, au risque d'invoquer des créatures lovecraftiennes avant la lettre. Et dans Les Amantes du diable, c'est Babet, une humble paysanne de la Renaissance, qui découvre dans le sabbat un moyen d'améliorer sa condition.

Érudition, malice et sensualité : un cocktail sulfureux concocté par une grande dame du second rayon, une prêtresse de l'érotisme et du fantastique que l'on n'a pas fini de redécouvrir.

Chronique de Garlon

Plongeons dans un livre à la saveur vraiment très particulière avec Baal.

J’ai assez apprécié ce livre, même si j’ai plus aimé l’une des deux histoires.

Ecrites dans les années 1920, les deux histoires que contient ce livre doivent être remises dans le contexte de leur époque.
C’est pourquoi nous trouvons, avant toute chose, un préface vraiment très intéressant qui va nous parler de l’auteur, du mystère qui tourne autour (fascinant, il faut dire), de la situation de l’époque, et des thèmes abordés.
Cette première courte partie est vraiment très intéressante et prépare le lecteur à lire des histoires fort particulière qui proviennent d’une époque passée, mais qui pouvaient ne pas correspondre aux goûts de cette même époque, le livre pouvant être considéré comme choquant par certains.

Une fois dans le contexte, nous pouvons entamer la première histoire : Baal.
Pfiou, je peux vous dire une chose : cette lecture est assez ardue.
Nous nous retrouvons ici à suivre Renée, l’assistante d’une sorcière, et nous y apprenons donc nombre de choses sur la sorcellerie, la magie, les dimensions, etc.
Cela est vraiment très intéressant et l’auteur développe de grandes idées, sort des théories fort développée pour créer une histoire fantastique qui se tient à merveille et nous plonge dans un abîme d’originalité qui ravira le lecteur à le recherche de fantastique complexe qui prend certaines croyances et les manie à une sauce particulière avec des théories très développées.
Mais, je préfère prévenir : le développement des théories est parfois complexe, et j’avoue avoir été perdu plus d’une fois. Ce qui fait que je pense ne pas avoir profité au maximum de l’histoire pensée par l’auteur.
Il faut également penser, à la lecture, que l’auteur a écrit cela il y a environ 80 ans, ce qui fait que la pensée à évolué.
Malgré tout, on sent des théories et une histoire en dehors du temps, qui ne correspond pas à 100% à ce qui se passait à l’époque, et le côté assez malsain de l’histoire a certainement dû déranger pas mal de lecteurs de l’époque, ce qui était sans doute l’objectif de l’auteur, qui voulait choquer.
Ce sont plusieurs petites histoires autour des personnages, tournant autour de la théorie de Baal et de la sorcellerie, et elles sont vraiment toutes très bien conçues et passionnante, mais il faut s’accrocher pour les apprécier plainement.

Après, nous avons Les Amantes du Diable.
Plus “terre à terre” que Baal, cette histoire fantastique part moins dans des théories complexes.
Nous trouvons un couple, au Moyen-Âge (on ignore la date réelle, l’auteur n’en ayant pas donné avec certitude), qui vivote tant bien que mal, jusqu’au jour où l’homme se fait arrêter et risque la pendaison pour braconnage. Désespérée, sa femme dédide alors de faire un pacte avec le Diable pour ramener son homme et faire leur bonheur.
Cette histoire est donc moins complexe que Baal, et nous fournit quelque chose de vraiment fascinant à lire.
Nous avons, comme pour l’histoire précédente, plusieurs histoires du couple, tournant autour de la situation au Moyen-Âge, et du pacte passé avec le diable. Les évènements se déroulent rapidement et on n’a pas le temps de s’ennuyer. L’intrigue nous en apprend énormément sur les croyances au niveau du Sabbat, des messes noires, de la vie au Moyen-Âge, etc. Elle est également fort originale et très bien développée, ce qui la rend fascinante. Le sexe est également, sur des formes étranges et rebutantes, fort présent dans ce texte, ce qui nous montre ici ce qui a donné, à l’époque, la réputation de “pornographe” à l’auteur.
De plus, la fin aura dû surprendre lors de la sortie du livre, car la “morale” qu’on peut tirer de l’histoire n’est pas vraiment le genre de choses appréciés par les croyants de l’une ou l’autre religion (on sent encore ici le désir qu’avait l’auteur de choquer le lecteur).

Au niveau du style d’écriture, j’ai été fort surpris par la différence entre les deux récits. Autant Baal nous plonge dans de longues description, aussi bien au niveau du paysage que des théories, avec un style assez lourd à lire, autant Les Amantes du Diable est beaucoup plus fluide et facile à lire, avec de moins longues et moins complexes descriptions.
Il faut bien entendu tenir compte du style de l’époque, ce qui fait qu’il n’est pas toujours simple à comprendre pour les lecteurs actuels, les tournures de phrase pouvant paraître étranges, tout comme certains mots utilisés. Mais c’est également un plaisir que de lire une histoire très bien écrite avec un style d’une plus ancienne époque.

En bref, nous avons ici deux histoires très bien conçues, l’une s’axant plus sur des théories de sorcellerie, de dimensions, etc., tandis que l’autre est davantage un récit “divertissant” qui nous présente le Moyen-Âge et les croyances dans le Diable. Le style d’écriture est différent entre les deux histoires, plus lourd pour le premier que pour le deuxième. Il faut bien sûr remettre le tout dans le contexte historique des années de l’écriture des histoires, soit les années 1920, et on découvre alors deux magnifiques récits qui nous plongent dans des croyances et une écriture d’une époque plus ancienne, ce qui est un vrai plaisir à découvrir.

Un livre que je recommande donc principalement à ceux qui aiment les intrigues complexes, le fantastique tournant autour des croyances sataniques et à ceux qui souhaitent découvrir des histoires écrites à des époques passées, avec le style et les croyances qui y sont liées.


Baal

Renée Dunan

Rivière Blanche

268 pages

20 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau